Dossier à la UneNation

RDC : Eustache Muhanzi répond aux élus du peuple

Le ministre d’État en charge de l’Entrepreneuriat, petites et moyennes entreprises, Eustache Muhanzi Mubembe, a été face aux élus nationaux, jeudi 28 octobre, pour répondre à la question orale avec débat lui adressée le 20 octobre dernier par le député Paul Ilunga Nkulu wa Kiluba. De prime à bord, le ministre d’État a reconnu la pertinence de cette question orale et celles des intervenants qui prouvent à suffisance l’intérêt accordé à son secteur, les PME étant le poumon économique nationale.

Pour mieux éclairer la lanterne des élus nationaux, le patron des PME a axé sa réplique autour des 3 grandes thématiques, notamment l’accès des PME aux marchés de sous-traitance dans le secteur privé et le rôle de l’Autorité de régulation de la sous-traitance dans le secteur privé; le déploiement du cadre institutionnel du ministère dans toutes les 26 provinces de la RD-Congo avec un accent particulier sur l’opérationnalisation des infrastructures d’encadrement des entrepreneurs à l’instar des incubateurs; et, enfin, l’accès des PME artisanales aux financements à travers toute l’étendue de la RD-Congo de manière  sans discrimination.

S’agissant du premier point, Eustache Muhanzi a expliqué que la loi n°17/001 du 8 février 2017 portant sur la sous-traitance, qui a connu quelques couacs pour son application, a été examinée et accompagnée d’autres décrets qui ont matérialisé l’exécution de cette loi sur terrain. Il a promis de poursuivre, à travers toute l’étendue du pays, une large vulgarisation et sensibilisation déjà entamée par l’ARSP à travers 4 secteurs d’activités, notamment les mines, les infrastructures, l’énergie et les hydrocarbures qui, selon lui, engrangent un grand nombre des marchés de sous-traitance.

Concernant le déploiement des services du ministère en provinces, le ministre d’État en charge de l’Entrepreneuriat, petites et moyennes entreprises a rassuré les députés nationaux de la présence de l’administration sur l’ensemble du pays, épinglant que l’OPEC n’est présente qu’à travers 20 provinces.

Par ailleurs, conscient de la carence des locaux appropriés pour un bon rendement des agents, le ministre Muhanzi a réitéré sa détermination à trouver des solutions idoines en attendant une mise en place générale au sein de son administration. Même cas pour les deux services du ministère, le FOGEC et l’ARSP dont le déploiement se fera de manière progressive.

Dans le même registre, les élus du peuple ont été fixés sur le programme d’implémentation des incubateurs des PME et des startups en RD-Congo en partant de 17 provinces dont le Kwango, le Mai-Ndombe, le Maniema, la Tshopo, le Kongo Central, le Nord et le Sud-Kivu, le Tanganyika, le Lomami, l’Ituri, le Kasaï Central, le Kasaï Oriental, l’Équateur, le Lualaba, le Haut-Katanga, le Haut-Lomami et la ville de Kinshasa. A l’en croire, la première phase de ce programme s’effectue déjà sur 8 provinces.

Quant à la troisième préoccupation sur l’accès des PME aux financements, Eustache Muhanzi a fait un éclairage sur les structures du ministère en charge de cette mission, en partant d’une distinction entre le financement mobilisé dans le cadre du PADMPME et celui avec le FOGEC. A la question des députés sur les statistiques par rapport aux bénéficiaires du financement, il a renseigné qu’une procédure bien précise est mise en place, en commençant par l’enregistrement des candidatures jusqu’à la sélection finale. «Les femmes n’ont pas été écarté de ce lot, un appel a été fait à toutes les femmes entrepreneures voulant bénéficier de l’appui du gouvernement pour la promotion de leurs PME», a-t-il rassuré.

Tout en prenant en considération toutes les remarques des députés, le ministre d’Etat a donné des assurances fermes pour la relance de son secteur, particulièrement celui de la sous-traitance qui, à l’en croire, doit nécessairement bénéficier aux PME majoritairement RD-congolaises. Il a annoncé devant la plénière que la porte de son ministère reste ouverte à tout député désireux d’avoir des informations fiables sur le fonctionnement de son secteur.

Pour sa part, l’auteur de la question orale, Paul Ilunga, a remercié le ministre d’État pour les éclairages apportés et pour sa pleine disponibilité afin de répondre à cet exercice parlementaire. Lui aussi satisfait, le premier vice-président de la chambre basse du Parlement, Jean-Marc Kabund, a instruit le ministre d’Etat Eustache Muhanzi à veiller sur ce secteur des PME, notamment dans la filiale des mines où la loi sur la sous-traitance n’est pas respectée. Dans la même optique, Jean-Marc Kabund a décidé de la création d’une commission de contrôle sur terrain pour une inspection.

OK

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page