Dossier à la UneEcofinPolitique

RDC/Albert Yuma: “Si le Premier ministre veut réussir, il doit réformer la fiscalité et les régies financières”

Consulté ce vendredi 26 février par le Premier ministre Jean-Michel Sama Likonde Kyenge, la délégation de la FEC, conduite par son PCA Albert Yuma, a fait savoir qu’elle est prête à accompagner le gouvernement en gestation.

Pendant plus de 1h30′ de discussions, Yuma a déclaré qu’ils ont évoqué des sujets prioritaires. Et le PCA de la FECa été clair: “nous sommes prêts à accompagner le Premier ministre. S’il veut réussir, il faut qu’il commence par réformer la fiscalité et les régies financières qui, aujourd’hui n’ont pas de solutions mais plutôt constituent un goulot d’étranglement”.

Puis: “Il faut accentuer l’amélioration du climat des affaires. Ça passe par la réforme de la justice et le cadre législatif. Il y a des textes qui se contredisent et empêchent le développement de l’économie”.

Puis encore: “En ayant ces deux axes, il va pouvoir accélérer maintenant les 3 secteurs importants. Le secteur minier doit contribuer davantage. Le secteur industriel doit donner la valeur ajoutée locale, donner des emplois. Le secteur agro-industriel sera le plus grand pourvoyeur”.

Selon Yuma, les deux secteurs, agricole et industie-agricole, fonctionnent mais les textes ne sont pas suffisamment faits. “Il faut très vite agir dans le temps qui lui est donné”, a-t-il dit, précisant que le PM a des ambitions de développement mais il a peu de temps, à peine 2 ans.

Voilà qui fait dire au patron de la FEC qu’il doit aller très vite en prenant des textes rapidement dans ces secteurs de la vie.
“Il doit pousser l’entrepreneuriat national. Pas seulement la sous-traitance, il faut faire comme en Afrique du Sud ou ailleurs, pousser les entrepreneurs nationaux parce qu’ils vont créer les emplois”, a-t-il souligné.

Yuma est d’avis qu’on veut effectivement l’investissement étranger, mais cela doit se faire aussi avec des RD-congolais qui créent des emplois. Il a insisté : “Pas seulement des commerçants, il faut des entrepreneurs forts et ambitieux”.

Pour Yuma, cette consultation avec le PM a tourné autour d’une seule priorité, à savoir: développer l’économie.
“Les missions que le Chef de Etat a données au Premier ministre axées sur la paix, la sécurité, l’éducation, le développement à la base, tout cela demande une économie qui fonctionne pour avoir des recettes et permettre à l’Etat d’agir”, a-t-il martelé.

Et de poursuivre: “Ce que nous lui avons dit est une innovation magnifique car il a associé la FEC dans les consultations. Cela veut dire que le Premier ministre vient d’ailleurs du monde privé. Nous estimons que c’est une bonne chose pour l’économie, car il a l’expérience du public mais aussi du privé. Il comprend nos préoccupations. Et nous l’avons remercié pour ça”.

Par rapport au gouvernement, Yuma a laissé entendre que la FEC n’en sera pas membre, elle a plutôt formulé quelques recommandations au PM.
“Pour réussir, choisissez des hommes et femmes qui savent déjà leurs métiers professionnels dans leurs secteurs. Il ne faut pas prendre des gens qui vont apprendre le travail en devenant ministres. Le critère de compétences est très capital”, a indiqué Albert Yuma, avant de conclure: “le Premier ministre a été réceptif. Nous allons préparer tout ce que nous lui avons dit dans une documentation écrite à lui remettre lundi prochain”.
Les consultations se poursuivent encore ce vendredi jusqu’au samedi.

Octave MUKENDI

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer