Dossier à la Une

Quand les mamans RD-congolaises fêtent leurs héros de la guerre…

La Première Dame, Olive Lembe Kabila avec d'autres femmes lors d'une marche contre les violences sexuelles dans l'Est de la RD-Congo
La Première Dame, Olive Lembe Kabila, avec d’autres femmes lors d’une marche contre les violences sexuelles dans l’Est de la RD-Congo
La fin de la rébellion sonne également la fin des viols et autres exactions dont la femme et la jeune fille ont été victimes de la part des rebelles du M23, désormais défaits et dont certains sont exposés aux poursuites de la justice 
 
Le moment n’a jamais été aussi propice pour fêter la cohésion retrouvée à l’issue des Concertations nationales et sans nul doute renforcée avec cette belle victoire des FARDC et leurs alliés de la MONUSCO sur la rébellion du M23. C’est une grande première dans l’histoire puisque ça témoigne de la volonté du Président de la République de mettre en application les recommandations issues des Concertations nationales. Pour exprimer leur reconnaissance au Garant de la nation et rendre hommage aux héros de la guerre, le Collectif des femmes RD-congolaises présidé par Elysée Munembwe, questeur de l’Assemblée nationale, a organisé, mardi 5 novembre 2013, une grande marche du  ministère du Genre, Famille et enfant au Palais du peuple, siège du Parlement. Cette impressionnante mobilisation traduit la ferme volonté des femmes de répondre d’une façon active à l’appel lancé par le Rais à la population RD-congolaise pour l’unité nationale.
 
De la Majorité, de l’Opposition ou de la Société civile, les RD-Congolaises n’ont pas voulu rater l’occasion de se mêler à la fête consacrée à la victoire des FARDC. Déjà autour de 8 heures, elles ont pris d’assaut le ministère du Genre pour participer à cette marche qui, pour elles, revêt d’une importance capitale. Une façon d’apporter leur soutien à Kabila et aux vaillants militaires des FARDC, plus forts que les rebelles du M23, ennemis acharnés de la RD-Congo. «En ce jour, nous nous sommes mobilisées pour exprimer notre soutien au chef de l’Etat qui a permis le rétablissement de l’autorité de l’Etat et de la sécurité publique sur toute la partie Est de la RD-Congolaise. Ceci prouve combien il tient à cœur la mise en application des différentes recommandations issues des Concertations nationales», a indiqué Elysée Munembwe. Au nom de toutes les femmes, elle a gratifié le Président de la République pour son engagement total pour l’éradication des groupes armés sur l’ensemble du territoire national. Les femmes ont également salué l’esprit patriotique et la détermination de Kabila, garant de l’unité nationale, à œuvrer pour la cohésion nationale.
Aux FARDC, les RD-Congolaises ont exprimé leur sympathie pour leur bravoure et leurs prouesses au front grâce auxquelles la République requiert son intégrité territoriale longtemps menacée par les ennemis. «Nous saluons l’apport louable du Conseil de sécurité des Nations unies à travers la Brigade d’intervention de la MONUSCO pour son implication à la consolidation de la paix», s’est réjouie la présidente du collectif.
Les RD-Congolaises ont également salué la mémoire des soldats RD-congolais, dignes fils et filles de la République tombés sur le champ de bataille ainsi qu’aux trois Casques bleus tanzaniens morts dans les opérations de protection de la population civile et de maintien de la paix conformément au mandat de la MONUSCO. Elles croient dur comme fer que la fin de la rébellion à l’Est du pays signifie également la fin des violences contre la femme et la jeune fille. Reste que la Justice nationale et internationale entre en danse pour sanctionner les auteurs de crimes commis sur les femmes durant la rébellion.
Les manifestantes ont par la même occasion disqualifié les pourparlers de Kampala entre le Gouvernement et les représentants du M 23, les estimant désormais sans objet. Elles appellent la Communauté internationale de cesser d’exiger aux autorités du pays la poursuite de ces travaux.
Wenge, arbre symbolique
 
Les femmes se flattent aussi de la mesure novatrice visant l’augmentation du nombre de femmes dans des assemblées délibérantes en réservant un siège à la seule compétition féminine dans les circonscriptions de plus de trois sièges dans la perspective d’intégrer 30% de femmes dans toutes les instances de prise de décision afin d’accélérer la mise en œuvre de la parité homme-femme.
Afin d’immortaliser la volonté du président de concrétiser la mise en œuvre de la parité, a précisé la questeur de l’Assemblée nationale, les femmes ont pensé à un symbolique fort. Elles ont planté un Wenge avec le représentant du chef de l’Etat, le speaker de l’Assemblée nationale Aubin Minaku. «Notre choix est porté sur le Wenge, un arbre national qui présente des vertus se rapprochant de la vision que nous avons pour la RD-Congo. C’est donc un arbre de grande valeur, reposant, imposant et nourricier», a laissé entendre Munembwe.
A en croire, Geneviève Inagosi, ministre nationale du Genre, le Wenge symbolise et traduit  également le renouvellement de l’engagement de Joseph Kabila pour la promotion des droits des femmes et pour son implication dans leur participation à la gestion du pays. Selon elle, les RD-Congolaises sont conscientes que le parcours vers la mise en œuvre de la parité est long et difficile. «Après la plantation de cet arbre symbolique, nous évoluerons au fur et à mesure que l’arbre va grandir en vue d’évaluer le parcours vers une mise en œuvre effective. Le Wenge symbolise également une demande solennelle d’audience auprès du Président de la République», a soutenu Inagosi avant d’ajouter: «Les femmes souhaitent ardemment le rencontrer, lui exprimer leur gratitude de vive voix».
De son côté, Rose Mutombo de la Société civile a insisté sur la joie pour les femmes de sa plateforme de remercier et soutenir le Rais et les FARDC.
Aubin Minaku a félicité les RD-Congolaises qui ont fait preuve de solidarité. «Grâce également à votre implication, la cohésion nationale est retrouvée sous l’impulsion du chef de l’Etat», a reconnu Minaku, promettant de transmettre les doléances des femmes au président Kabila, actuellement en mission en RSA dans le cadre de la restauration de la paix en RD-Congo.
Sandrine N’TSHIRI
 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer