Dossier à la UnePolitique

Plainte pour diffamation: Mbadu poursuit Puela en justice

Au nom et pour le compte de Jacques Mbadu, gouverneur du Kongo Central, Maitres Benoit Tshibangu Ilunga et Franck Mulenda ont annoncé vendredi à Kinshasa qu’ils comptaient porter plainte contre l’honorable Fabrice Albert Puela, député élu de Matadi, dès lundi 7 novembre. Objet de leur plainte? «La diffamation». Au cours d’une communication de presse vendredi à Kinshasa, les avocats Benoit Tshibangu et Franck Mulenda ont fait part des poursuites judiciaires contre Puela. «Le gouverneur Jacques Mbadu a appris des propos diffamatoires diffusés dans la presse écrite et audiovisuelle. Nous sommes tombés sur des écrits de l’honorable Puela et ses complices dans ces sens diffamatoires. Nous vous confirmons que des dispositions sont prises pour des actions judiciaires appropriées et individuelles contre les auteurs de cette campagne sans distinction», ont martelé les avocats de Jacques Mbadu, démentant toute implication de leur client dans une opération d’achat ou de spoliation d’une quelconque propriété de Lignes aériennes congolaises -LAC SARL. Jeudi, agents et cadres de la compagnie aérienne en liquidation ont accusé Jacques Mbadu de spoliation d’un immeuble de leur entreprise sise avenue Ouganda, dans la commune de la Gombe, sans en apporter la moindre preuve. «Nous demandons aux personnes qui ont fait ces déclarations calomniantes d’apporter la preuve contraire», ont exigé les conseils du gouverneur du Kongo Central, comme pour lancer un défi à ses pourfendeurs. Alors que les mêmes boutefeux ont attribué au gouverneur Mbadu une prétendue arrestation du maire de Matadi, l’Assemblée provinciale du Kongo Central s’est mêlée à l’affaire. Dans une réaction publiée vendredi à Matadi et signée par son speaker Léonard Nsimba et son rapporteur Muanda Vuidi, l’organe législatif de la province a mis en garde contre toute action tendant à instrumentaliser la représentation provinciale et à provoquer une crise institutionnelle entre les institutions provinciales. «Les députés provinciaux du Kongo Central qui n’entendent pas cautionner l’impunité, ne serviront toutefois pas de marchepieds aux politiciens tapis dans l’ombre pour la réalisation des règlements de comptes personnels», a précisé la déclaration de la représentation provinciale. Lisez plutôt.
HRM
Déclaration de l’Assemblée provinciale du Kongo central en rapport avec la situation politique dans la province
Depuis quelques mois, les institutions provinciales sont soumises à des attaques en règles de la part de certains politiciens en mal de positionnement.
Face à la multiplication des déclarations tendancieuses et calomnieuses et des tentatives d’instrumentalisations de la représentation provinciale pour l’atteinte d’objectifs politiciens obscurs, l’Assemblée provinciale du Kongo central tient à faire la communication suivante:
Prenant comme modèle, son excellence Joseph Kabila Kabange, Président de la République et Chef de l’Etat, et faisant siennes ses recommandations sur la stabilité des institutions tant nationales, l’Assemblée provinciale du Kongo central a toujours privilégié la recherche constante de la paix, sans laquelle aucun développement n’est possible; d’où la tenue des réunions interinstitutionnelles depuis 2007 en province;
Les Députés provinciaux du Kongo central qui n’entendent pas cautionner l’impunité, ne serviront toutefois pas de marchepieds aux politiciens tapis dans l’ombre pour la réalisation des règlements de comptes personnels.
En effet, s’il faut faire partir l’animateur d’une institution à la demande de quelques individus, toutes les institutions du monde ne connaitraient une stabilité;
Au lieu d’organiser des messes noires pour déstabiliser les institutions provinciales, l’élite politique kongo à tous les niveaux devrait plutôt jouer un rôle positif et constructif de concert avec l’Assemblée provinciale pour la réalisation des objectifs suivants:
Vulgarisation de l’accord issu du dialogue national inclusif afin notamment d’amener la population à adhérer à ses conclusion;
Libération régulière de 40% de la rétrocession due à la province du Kongo central sur les recettes des pétroliers producteurs afin de booster le développement de la province;
Lutte contre la pollution à Muanda et partout où s’installent les industries extractives;
Construction du port en eau profonde à Banana;
Annulation de la mesure interdisant l’importation de certains véhicules;
Survie du barrage d’Inga;
Lutte contre la disparition de la langue Kikongo et de l’identité kongo;
Levée de la mesure sur le pesage des véhicules transportant les produits agricoles;
Libération du budget d’investissements bloqué depuis 2009 par le gouvernement central au détriment des provinces;
Stabilisation des emplois dans les entreprises du portefeuille et lutte pour le paiement régulier des salaires de leurs agents;
Inviter l’Etat congolais à exercer effectivement sa souveraineté sur le plateau continental;
 
Conscients de leurs responsabilités, les députés provinciaux du Kongo central réaffirment leur volonté inébranlable de remplir leurs obligations en toute indépendance dans le strict respect des dispositions constitutionnelles, légales et réglementaires et se disent fiers de tous les fils kongo qui émettent des critiques constructives sans outrager les animateurs des institutions provinciales.
Fait à Matadi, le 04 novembre 2016
Pour l’Assemblée provinciale
Hon. Muanda Vuidi
Rapporteur Hon. Nsimba Nzungila
Président

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer