Dossier à la Une

Oil of DRCongo: forum de la vérité en Ituri

 

Le Golden boy et patron de Nessergy, Dan Gertler
Le Golden boy et patron de Nessergy, Dan Gertler
 En deux ans de campagne sismique, la branche pétrolière du Groupe fleurette a investi dans le domaine social dix voire vingt fois plus que l’oblige la loi aux investisseurs. Mais les populations locales demeurent trop exigeantes… Bien que décidé de s’affirmer davantage, l’opérateur a juré de vulgariser les termes du CPP signé avec le gouvernement RD-congolais via une campagne d’explication
Avant de poursuivre sa campagne d’exploration dans les blocs I et II du Graben Albertine, Oil of DRCongo, l’opérateur du contrat de partage de production -CPP- signé entre le gouvernement RD-congolais et l’association Caprikat Ltd et Foxwhelp Ltd, vient d’initier, en collaboration avec les autorités du ministère des Hydrocarbures, un forum d’explication du CPP en faveur des communautés locales vivant dans le voisinage des blocs 1 et 2 du Lac Albert dans le district de l’Ituri, à l’Est de la RD-Congo.
La société Oil of DRCongo a déjà posé des actions sociales allant au-delà des obligations légales -plus d’USD 4 millions investis et 250 emplois créés pour seulement deux campagnes sismiques-, mais les populations locales se montrent trop critiques. Une campagne d’éclaircissement s’impose.    
 
Oil of DRCongo passe à l’offensive, malgré ses détracteurs. Le forum programmé réunira, apprend-on, le ministère des Hydrocarbures, les délégués de Oil of DRCongo et la population de l’Ituri représentée à travers le comité des concertations. L’objectif des assises est de vulgariser et d’expliquer aux populations les termes réels de l’accord qu’on appelle Contrat de Partage de la Production -CPP.
Cette sortie n’est pas anodine. Elle est destinée à expliquer toutes les facettes du contrat, éclairer la lanterne des communautés locales qui, très souvent, formulent des revendications au-delà des obligations imposées par la loi aux investisseurs. Ce qui crée des malentendus regrettables, explique-t-on. Ce sera, incontestablement, le forum de la vérité. Il est grand temps de communiquer et d’agir concrètement.
Au-delà de cette rencontre, Oil of DRCongo, une des branches pétrolières du groupe Fleurette de Dan Gertler, continue ses réalisations sociales en faveur des populations RD-congolaises de la Province Orientale. Et ses actions se font ressentir sur terrain, malgré tout.
 
Remarquable percée sociale
Après la construction d’un nouveau bâtiment pour la Radio-Télévision Communautaire Umoja -RTCU- et la fourniture des équipements additionnels à Tchomia, Oil of DRCongo vient de finir la construction d’une école à JIBA. Son inauguration est projetée en mars prochain. L’opérateur a posé également des actes palpables dans le domaine de la santé. Le Centre Hospitalier de Kasenyi, réhabilité et agrandi par Oil of DRCongo, est la seule formation médicale qui assure des soins de santé à une population estimée à 12.000 personnes.
Oil of DRCongo prend en charge les salaires des médecins et des infirmiers ainsi que les médicaments pour un budget mensuel d’USD 14.000 et pour un total annuel des dépenses de l’ordre d’USD 160.000 alors que le CPP impose à Oil of DRCongo l’obligation de dépenser en faveur des communautés locales la somme d’USD 125.000 par an et par bloc.
Oil of DRCongo ambitionne de poursuivre sur sa lancée cette année. Son agenda 2014 ne laisse aucun doute. La société se propose encore de construire deux pavillons pour agrandir le centre hospitalier de Kasenyi et optimiser les soins à apporter à la population sans cesse croissante. Toujours dans sa remarquable percée sociale en faveur de la population RD-congolaise, Oil of DRCongo a signé en novembre 2013 un contrat de financement d’une partie de la route Bunia-Kasenyi pour un montant d’USD 750.000.
Si la liste des réalisations sociales de Oil of DRCongo n’est pas exhaustive, une évidence saute aux yeux: l’ensemble de son investissement social dans la population RD-congolaise a largement dépassé ses obligations et se monte à USD 4 millions sans compter les 250 emplois créés et offerts aux habitants de la région durant les deux campagnes sismiques déjà réalisées. C’est la pure vérité.
 
Exploration: résultats encourageants
Les actions sociales vont de pair avec l’exploration. Après le bornage des limites des permis, l’analyse des données gravimétriques et aéromagnétiques, l’étude d’impact environnemental et la préparation de la première campagne sismique et les opérations de relevés sismiques dans le Lac Albert en 2011, Oil of DRCongo a continué en 2012 l’acquisition du reste de la première campagne sismique de 400 km, rapportent des sources proches de l’entreprise. La deuxième campagne sismique de 470 km, préparée en 2012, s’est déroulée en 2013 et s’est clôturée en août de la même année.
Toutes ces opérations d’exploration ont été menées par le leader mondial de la prospection pétrolière, la firme TESLA qui a établi son quartier général en Ituri dans la localité de Kasenyi au bord du Lac Albert. L’interprétation des données collectées lors de ces campagnes sismiques est en cours à Londres et à Milan. Mais, sans anticiper quoi que ce soit, les études de prospection en cours sont très prometteuses, selon le responsable de cette campagne.
Elles ont montré des indices sérieux indiquant une présence très probable du pétrole dans les roches sédimentaires sous le Lac Albert. «La première acquisition sismique de 2012 a donné deux grandeurs différentes avec des caractéristiques prometteuses d’extension et avec une forte probabilité de contenir du pétrole», s’est-il exprimé. La suite des travaux d’exploration prévoit le forage de 4 puits avec tout ce que cela implique en termes de préparation. D’ici le mois d’avril 2014, une équipe d’experts est attendue pour déterminer les endroits retenus pour les forages.
Comme Kasenyi, longeant le Lac Albert, est un coin enclavé où il n’y a pas d’aéroport, il sera procédé à l’acheminement du matériel de forage à partir du Port de Mombasa au Kenya via l’Ouganda. Plus de 300 gros camions seront nécessaires pour transporter plusieurs tonnes de matériels jusqu’à Ntoroko, à la frontière ougandaise du Lac Albert et de là louer des bateaux pour les acheminer jusqu’à l’autre rive du Lac à Kasenyi.
 
Sécurité: un prétexte fallacieux
Ceci permet de comprendre que le forage de 4 puits  pourrait s’étendre jusqu’en 2016. D’ailleurs, la population doit comprendre que les travaux d’exploration pétrolière s’étendent toujours sur beaucoup d’années. Exemple: l’Ouganda a commencé l’exploration en 2000 mais le pays ne vient de commencer l’exploitation du pétrole dans le même Lac Albert que maintenant. Suffisant pour édifier les sceptiques. Plutôt  que de rallier le jeu des détracteurs, les communautés locales gagneront à accompagner Oil of DRCongo dans les différentes étapes. Les jours meilleurs sont devant nous. Ils trouveront à la clé leur aubaine ne fût-ce que par les nombreux emplois qui seront créés au cours de toutes ces étapes, sans compter les réalisations sociales, du reste, déjà programmées.
Alors que les autres sociétés qui ont acquis des droits sur le Graben Albertine, le français Total, le britannique Soco notamment, évoquent les problèmes sécuritaires comme obstacle à toute activité d’exploration, Oil of DRCongo du Groupe Fleurette de Dan Gertler appuie la Police nationale congolaise -PNC- pour sécuriser ses travaux d’exploration sur le Lac Albert afin de ne pas avoir de prétexte pour tenir ses engagements. Oil of DRCongo est en droit d’attendre des encouragements de la part des populations de l’Ituri  et du gouvernement RD-congolais. Sans nul doute, Dan Gertler réitère sa détermination de continuer les travaux d’exploration sur les blocs I et II du Graben Albertine afin de faire de la RD-Congo un pays producteur du pétrole au même titre que ses voisins.
 
YA KAKESA
 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer