Dossier à la Une

Muyej annonce la reprise des activités à l’Assemblée provinciales de l’Equateur

Le ministre de l'intérieur, Richard Muyej Mangez
Le ministre de l’intérieur, Richard Muyej Mangez
La motion du député MP Henry Thomas Lokondo portant sur la levée de la suspension des activités de l’Assemblée provinciale de l’Equateur a produit des fruits. A l’issue d’une réunion avec le bureau de l’Assemblée nationale et certains députés, Richard Muyej, ministre de l’Intérieur et Affaires coutumières, a promis la levée de la mesure au prochain Conseil des ministres. Une nouvelle qui tombe à point nommé pour ces députés de l’Equateur qui vont regagner l’hémicycle.
 
Une réunion conviviale qui a permis aux interlocuteurs de poser toutes les questions possibles sur cette institution provinciale. Pour le député Lokondo, l’objet de cette rencontre tripartite était d’envisager des solutions quant à la levée de la mesure portant suspension des activités de l’Assemblée provinciale de l’Equateur. Pour ce, il se dit satisfait du fait que le ministre Muyej a certifié que cette mesure sera levée dans le prochain Conseil des ministres étant donné que c’est là que cette décision a été prise. S’agissant de la crise proprement dite, le député MP a noté qu’il n’était pas important d’entrer dans les détails en vue d’éviter les polémiques. «L’essentiel est que nous avons dit au ministre que la solution était inopinée et que l’on respecte les textes qui régissent le pays, la Constitution», a-t-il laissé entendre en ajoutant: «le ministre nous a compris et promis de la lever au prochain Conseil des ministres».
Muyej affirme avoir donné des réponses claires aux préoccupations des députés de l’Equateurs. Dans cette logique, il a précisé que ces derniers ont forcé une porte qui était déjà ouverte. «Nous sommes déjà dans le processus et la réouverture de cette assemblée qui est prévue pour bientôt», a-t-il rassuré. Il faut noter que les députés provinciaux de l’Equateur n’ont pas pris part à cette réunion. Interrogé en la circonstance, ils remercient l’initiateur de ladite motion et l’Assemblée nationale pour la réunion tenue en faveur de leur institution provinciale. NgayoLikinda, député provincial de l’Equateur, a, pour lui, plaidé pour la concrétisation de ladite promesse. Et, Roger DéoFananze a, quant à lui, fait savoir que c’est pour la 4ème fois que cette institution a été suspendue. «Pourquoi cet acharnement du gouvernement central sur l’histoire de notre assemblée?», s’est interrogé cet élu de MobayiMbongo.
A l’en croire, dans toutes les Assemblées provinciales, il y a divergence de points de vues. Mais, a-t-il souligné, le constat est que le regard est braqué sur la province de l’Equateur. Occasion pour lui de dénoncer une manipulation politicienne à travers un réseau qui a la tête de point au gouvernement central. Pour ce député, ce réseau tient à la dissolution de cet organe législatif. «Si nous avions pris part à la présente réunion, nous allions dénoncer ce réseau qui est déjà connu», s’est exprimé Roger DéoFananze.
 
Sandrine N’TSHIRI 
 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer