Dossier à la UnePolitique

Mubake renie la lettre de Tshisekedi

Les parties prenantes aux discussions sur l’arrangement particulier ont tenu la toute première plénière post-Tshisekedi alors que la dépouille du président du Conseil des sages du Rassemblement est encore gardée dans une morgue de Bruxelles et son deuil n’est pas encore levé.
Les discussions sur les points qui restent encore ouverts au débat sont le mode de désignation du Premier ministre, la répartition des postes ministériels entre les composantes, certains points du chronogramme -la formation, l’investiture et l’entrée en fonction du gouvernement-, ainsi que le rôle de la CENCO dans le Conseil national de suivi de l’accord -CNSA.
De ces quatre points, la Majorité présidentielle a souhaité qu’on parle également du président du CNSA. «Concernant le mode de désignation du Premier ministre qui est le seul point ayant fait l’objet d’analyse, les deux composantes: Majorité présidentielle et Opposition n’ont pas évolué dans leurs discussions. Selon le site «Actualite.cd», la Majorité continue d’exiger trois noms tandis que le Rassemblement insiste sur la présentation d’un nom. Les délégués ont passé beaucoup de temps à échanger sur cela sans pour autant dégager un consensus», a rapporté la CENCO au sortir de la séance. Monseigneur Marcel Utembi, président de la CENCO, a donné quelques considérations pratiques sur lesquelles le présidium compte faire une proposition pour sortir de l’impasse. «Parmi les trois considérations, l’on retiendrait: que le peuple attend un Premier ministre, il faut un dialogue entre le Rassemblement et la Majorité présidentielle et enfin que les autorités morales des deux composantes se parlent», ajoute le communiqué final de la séance.
A en croire certaines sources, Valentin Mubake a renié la lettre de Tshisekedi, mettant, devant témoins, Félix Tshisekedi et Pierre Lumbi, au défi d’en prouver l’authenticité, allant jusqu’à accuser le trio de vouloir faire mentir Etienne Tshisekedi après sa mort. Félix a beau évoquer le fait que son père n’est pas encore enterré et demander de passer à un autre sujet, Mubake a continué à vociférer en présence des évêques et d’autres délégués.
Entre-temps, on a appris des sources proches de l’Opposition qu’une plainte pour faux et usage de faux est en gestation contre Félix Tshisekedi, Pierre Lumbi et l’abbé Tshilumba, parsec d’Etienne Tshisekedi, qui prévoit d’animer une conférence de presse ce vendredi à Kinshasa.
YA KAKESA

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer