Dossier à la UneNation

Lumeya primé meilleur innovateur foncier

L’action du ministre Lumeya-Dhu-Maleghi à la tête des Affaires foncières est quasi dans les clous. Ses réalisations spectaculaires de mobilisation des recettes au profit du Trésor public ne cessent d’être vantées au pays. Après avoir été primé par une association de journalistes congolais membres de la Dynamique des médias RD-congolais pour la paix et le développement, le ministre Lumeya a encore séduit une autre structure cette fois à vocation  panafricaine. Samedi 23 juin au Collège Boboto dans la commune de la Gombe, l’ONG AEMAMIE a couronné les prouesses du patron des affaires foncières, à l’occasion de la deuxième édition du trophée Entreprissimo. Primé meilleur innovateur foncier, le ministre Lumeya a également reçu un diplôme d’excellence et un trophée en cassitérite. «J’insiste que loin de moi l’idée de tomber dans l’autosatisfaction. Ce prix, que je dédie à l’ensemble des agents de mon ministère, m’interpelle davantage. Nous allons désormais redoubler nos efforts pour mieux servir la nation en posant des actes qui concourent au bien-être des RD-Congolais», a réagi le ministre Lumeya.
 
La cérémonie de la deuxième édition du Trophée Entreprissimo de l’ONG AEMAMIE a vécu le samedi 23 juin au Collège Boboto dans la commune de Gombe. Neuf lauréats RD-congolais dont le ministre Lumeya-Dhu-Maleghi ont été primés. Grâce à ses nombreuses réalisations à la tête du ministère des Affaires foncières, Me Lumeya a reçu le prix de meilleur innovateur foncier. Un diplôme d’excellence et un trophée en cassitérite lui ont été remis.
Fier de ce signe de reconnaissance à son endroit, le patron des affaires foncières a reconnu qu’il s’agit là des fruits des efforts consentis avec l’ensemble de ses collaborateurs du ministère. «Ce Trophée de Meilleur innovateur foncier, ce diplôme d’excellence, qu’on vient de me décerner, couronne le succès des efforts que nous avons déployés depuis notre prise des fonctions en mai 2017, avec les agents du ministère des Affaires foncières pour redresser la barre. Il nous fallait remobiliser les troupes, mettre fin à la corruption et au détournement des deniers publics pour réussir à maximiser les recettes de l’Etat», a déclaré le ministre Lumeya dans son mot de circonstance. Et d’ajouter: «le prix me décerné de Meilleur innovateur foncier, oui, c’est possible parce que nous avons su modestement canaliser toutes les recettes vers les caisses de l’Etat. Aujourd’hui, c’est en termes de 28 milliards de Francs congolais mobilisés en une année sur l’ensemble du pays. Hier, canard boiteux, les Affaires foncières commencent à intégrer le peloton des têtes des secteurs pourvoyeurs des moyens à l’Etat RD-congolais. Certes, nous avons fait un pas mais le plus dur reste à venir».
Par ailleurs, pour le ministre des Affaires foncières, ce prix, qu’il a dédié  à l’ensemble des agents de son ministère, constitue pour lui une véritable interpellation. Il a ainsi promis de redoubler ses efforts pour mieux servir la nation en posant des actes qui concourent au bien-être des RD-Congolais.
«Oui, motif de fierté, certes, mais surtout motif d’encouragement! Ainsi pour mériter d’autres prix et Trophées, nous sommes contraints de bannir les antivaleurs qui détruisent le travail bien fait», a-t-il renchéri. De l’avis de Lumeya, la lutte contre la corruption reste la base de tout développement d’un pays.
«Si nous voulons obtenir l’amélioration des conditions sociales de notre peuple, nous devons chercher à savoir que nous gérons la chose publique, et nous ne devons pas croire qu’il n’y a que nous qui sommes dans le besoin. Détourner les recettes de l’Etat à notre profit, cela fait reculer le pays. Nous devons plutôt être transparents dans notre gestion, imiter ce qui se passe dans d’autres pays qui se développent sur base de la corruption zéro», a-t-il conseillé.
 
Criterium respecté
Pour cette deuxième édition, le jury du Trophée Entreprissimo a tenu compte de quelques critères. Pour les personnes morales, le jury a opté pour la performance qualitative, le confort et la participation. Quant aux personnes physiques, les qualités exigées ont été: l’esprit de créativité, l’éthique et déontologie des affaires, l’organisation et techniques de commerce, le leadership agissant, la visibilité d’actions, et enfin le nombre d’emplois créés pour le meilleur grand bâtisseur d’emplois.
Tout en encourageant le prix Entreprissimo et l’ONG AEMAMIE d’aller de l’avant, le ministre Lumeya-Dhu-Maleghi a promis de mobiliser toute son administration, les gens qui sont derrière lui jour et nuit pour améliorer leur travail. Il a encouragé ses collaborateurs à aller de l’avant, à toujours être perfectibles pour que le travail puisse se ressentir même dans les coins les plus reculés du pays.
Hormis le ministre Lumeya, d’autres RD-Congolais ont aussi été primés sur le même podium. Parmi eux, le ministre provincial de Kinshasa, chargé de la santé publique et communication. Dominique Weloli a reçu le prix de meilleur communicateur politique 2017 en Afrique subsaharienne. Le recteur du CEPROMAD, Oscar Nsaman a lui aussi été primé Grand bâtisseur d’emplois en Afrique subsaharienne. Pour sa part, Jean Bosco Puna, secrétaire permanent de la société civile du Congo, a reçu le prix de l’entreprenariat social.
Olitho KAHUNGU

Articles similaires

Fermer
Fermer