Dossier à la UneDossier spécial électionsPolitique

RDC : Loando déballe l’idéologie et la vision d’AREP aux élus du parti

Le parti politique Agissons pour la République -AREP- a organisé, samedi 3 février en son siège national dans la commune de Limete à Kinshasa, un séminaire idéologique à l’intention des élus nationaux et provinciaux membres d’AREP mais aussi aux autres cadres du parti. Animé par Guy Loando, initiateur et autorité de référence d’AREP, ce séminaire a permis de faire le rappel des troupes autour de l’idéologie du parti, incarnée par la «légende du colibri».

Cette idéologie veut que chacun fasse sa part pour le bien communautaire. Pour Guy Loando, il était également question de donner des orientations aux élus AREP, après la belle moisson électorale en seulement 2 ans d’existence. Avec 9 élus nationaux et une trentaine d’élus au niveau provincial, AREP se positionne comme une des forces politiques stables au sein de l’Union sacrée de la nation -USN.

«Nous ne pouvions pas laisser nos élus du parti divaguer après leur victoire aux élections. Il fallait les rappeler -l’idéologie du parti- car la répétition est la mère de la science», a justifié Guy Loando après avoir sensibilisé sur l’image de marque à préserver mais aussi les valeurs d’AREP à véhiculer dans les institutions.

Ce séminaire qu’AREP a inscrit dans le cadre d’une «coutume et tradition politique» était également une occasion de renforcer les affinités entre élus du parti. Aux députés AREP, l’autorité de référence a également rappelé l’appartenance du parti à l’USN et leur allégeance au Président Félix Tshisekedi, intronisé «Grand colibri».

Légaliste, l’avocat Loando a mis en garde contre tout esprit de rébellion envers la «famille politique» où tout devrait être décidé en vue d’accorder à AREP «les responsabilités éventuelles» à assumer dans la stricte observance du «pouvoir discrétionnaire du numéro un de l’Union sacrée». Ainsi, AREP, bien qu’ambitieux veut se ranger dans les décisions collégiales et les arrangements politiques à venir. «AREP est un parti de l’Union sacrée, n’allez pas vous comporter comme des opposants. AREP est complètement derrière le Président de la République», a exhorté Guy Loando.

Encouragements aux candidats non élus

Ainsi, a annoncé l’autorité de référence d’AREP, tous les élus du parti sont mis «à la disposition du Président Félix Tshisekedi», puisque n’étant pas des «élus de Guy Loando mais des élus de la République, au service de celui à qui les RD-Congolais ont confié les destinées de la République». Loando refuse ainsi d’avoir, au sein d’AREP, des «gens qui viennent pour leurs propres intérêts» alors que le parti s’est lancé en guerre contre les flatteurs et ceux qui viennent en politique en quête de l’emploi et des fonctions. «Ici, on ne fait pas chanter la hiérarchie, nous sommes à l’école des soldats de la République», a-t-il mis en garde, menaçant de laisser partir tout député, avec son mandat, qui tenterait de se fourvoyer.

Cependant, AREP se réserve son droit de parole et de débats publics. Pour ce faire, Loando veut avoir des militants maitrisant l’idéologie du parti, basée sur le «social-libéralisme». AREP, en effet, fait la guerre au «socialisme fainéant et aveugle». Fervent défenseur du travail, Loando a longtemps insisté sur l’un des 6 piliers du programme du second mandat de Félix Tshisekedi, celui en rapport la réduction du taux de chômage dans le pays. L’ambition d’AREP est aussi d’arriver à la décentralisation de tous les services publics au niveau local. 

«L’administration publique, nous la voulons forte et transparente puisque c’est l’épicentre», a souhaité Loando, tout en invitant les élus AREP à «proposer des réformes au parlement», en symbiose avec l’idéologie du parti. Ces élus, pour une production législative de qualité, seront continuellement «encadrés».

Autre point abordé, la confection des listes électorales d’AREP aux scrutins de décembre. En dépit de la quarantaine de sièges raflée, Loando a eu du mal à cacher son sentiment d’inachevé. «Nous avons tiré des leçons de la manière dont nous avons élaboré nos listes électorales. C’était du remplissage, ça ne va plus se passait comme en 2023. Nous allons travailler sur la qualité et cela passe par des formations. Vous ne pouvez pas prétendre être d’AREP sans connaître l’hymne du parti», a-t-il promis, déterminé d’en finir avec les «aveugles politiques» au sein du parti.

Aussi, Loando a eu des mots justes pour les candidats de son parti non proclamés élus. Dans un contexte d’élection à seuil, l’autorité de référence d’AREP est convaincu que tous les candidats ont contribué chacun pour atteindre la moisson obtenue. «Ne vous sentez pas frustré! Chacun sera valorisé et utilisé à sa juste valeur», a-t-il juré.

AREP a remporté, aux législatives nationales, 3 sièges à Kinshasa et un dans six provinces: Sud-Ubangi, Haut-Uélé, Haut-Lomami, Bas-Uélé, Tshopo et Tshuapa. Dans cette dernière province, le parti de Loando a réalisé un record aux provinciales en s’offrant 11 sièges sur 18. AREP a également remporté des sièges aux provinciales dans la Tshopo: 5, Sud-Ubangi: 6, Kinshasa: 2 et Kongo-central: 1 siège.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page