Dossier à la UneNation

Les grandes réalisations de Shadary en 2017

Si son dernier acte a consisté à virer le gouverneur a.ide l’Equateur, l’homme aura été au four et au moulin pour résoudre les atrocités liées au phénomène KamuinaNsapu dans l’espace Kasaï pour lequel il a échappé à une motion de défiance à l’Assemblée nationale,  les conflits Bantous-Pygmées dans le Tanganyika, réunir les Assemblées provinciales en vue de régler leur différents avec les gouverneurs de provinces et enfin présenter le projet de loi électoral au Parlement.
 
L’heure est au bilan à tous les niveaux pour voir ce qui a été planifié, ce qui a été fait et ce qui reste à faire sans oublier ce qui a été épinglé comme échec. C’est le moment aussi de faire un bilan sur les actions menées par Emmanuel Ramazani Shadary, vice-premier ministre en charge de l’Intérieur et sécurité. D’emblée, l’homme du coup sur coup se réjouit du travail abattu à la tête de ce ministère.
Aussitôt entré en fonction au sein du gouvernement, RamazaniShadary a été buté à un défi majeur: mettre fin aux violences liées au phénomène Kamuina Nsapu qui a embrasé l’espace Kasaï pendant près d’une année avant lui. Engagé dans la recherche de la paix, Shadary a entrepris des contacts au mois de mars 2017 avec les notables du Grands Kasaï et la famille biologique de feu Kamuina Nsapu. Lesdits contacts se sont soldés par l’exhumation, la restitution et l’enterrement des restes de son corps dans son village natal. Et ce, en conformité avec les rites coutumiers de son clan: les Bajila Kasanga. Résultat: cessation des hostilités entre les forces de défense et sécurité et les hommes se réclamant de feu Kamuina Nsapu. Pour matérialiser cette fin des hostilités, un forum sur la paix et la réconciliation dans l’espace Kasaï a été organisé du 19 au 21 septembre à Kananga, chef-lieu de la province du Kasaï central. Ici, le pacte de non-agression scellé en 1961 entre les fils et filles du Grand Kasaï a été renouvelé.
Aussi le VPM s’est attelé à réconcilier les populations de la province du Tanganyika. Il a réuni autour d’une table les Pygmées et les Bantous à qui il a demandé d’enterrer la hache de la guerre interethnique. Les députés nationaux et provinciaux ainsi que les notables de cette province ont été mis à contribution dans ce travail de pacification et d’acceptation mutuelle entre Pygmées et Bantous.
Shadary a été également préoccupé par l’instabilité des institutions provinciales issues du  découpage territorial, notamment les conflits entre les assemblées provinciales et les gouverneurs accusés à tort ou à raison de mauvaise gestion. Dans cette optique, un séminaire d’évaluation du fonctionnement des assemblées provinciales a été organisé à Kinshasa du 14 au 18 mai 2017. Et les orientations ont été données aux animateurs de ces assemblées afin d’assurer une franche collaboration avec les gouverneurs sans pour autant fouler aux pieds les règles du jeu démocratique et du contrôle parlementaire, prérogatives leur dévolues par la Constitution. C’est dans cette logique que s’est également déroulée la conférence des gouverneurs tenue à Goma, chef-lieu du Nord-Kivu, du 18 au 19 décembre 2017. Il a été rappelé aux gouverneurs la nécessité de mobiliser les recettes locales pour booster le développement de leurs entités d’une part, et leurs obligations de collaborer avec les assemblées provinciales d’autre part. En tout état de cause, les choses ne marchaient pas entre les deux institutions provinciales.
Au plan social, le VPM a apporté l’assistance gouvernementale le 26 août aux sinistrés de la localité de Tara, dans la province de l’Ituri. A la suite d’un glissement de terre, plusieurs personnes ont trouvé la mort dans ce coin du pays situé au bord du Lac Albert où l’accès est souvent difficile. Des vivres et non vivres accompagnés de la prise en charge des frais scolaires des orphelins et l’hospitalisation des survivants constituent des actes de solidarité ayant satisfait non seulement les victimes mais aussi l’ensemble de la population.
Le volet formation n’a pas été oublié. Depuis sa nomination au gouvernement, Shadary a poursuivi la formation de la Police nationale congolaise -PNC- dans le cadre du renforcement des capacités des policiers qui doivent bien assurer la protection des personnes et de leurs biens. C’est ainsi que de centaines de policiers ont bénéficié de mars à octobre 2017, soit la formation initiale soit spécialisée à Kolwezi dans le Lualaba, à Kasapa dans le Haut-Katanga et à Kasangulu dans le Kongo Central. Ces policiers ont été déployés à travers le pays pour maintenir l’ordre public.
Point focal de la CENI au sein du gouvernement, le VPM de l’Intérieur a présenté au nom du gouvernement un projet de loi modifiant la loi électorale. Il s’en est suivi un débat houleux à cause du seuil légal de représentativité au niveau national fixé par le gouvernement à 3% et ramené à 1% par le législateur, la machine à voter ainsi que le cautionnement. Aujourd’hui, le pays dispose d’une nouvelle loi électorale, promulguée le 24 décembre, qui ne laisse pas la place aux petits partis politiques. Car, à considérer les prévisions de la CENI d’enrôler environ 45 millions d’électeurs, le parti politique qui n’obtiendra pas 450.000 voix au niveau national ne sera pas représenté à l’Assemblée nationale.
Au plan continental, Shadary a fait le déplacement de l’Afrique du Sud où il a pris part du 19 au 21 septembre à la 10ème session de la Grande Commission RD-Congo-Afrique du Sud à Pretoria. Deux mois avant, soit le 30 juillet,  toujours à Pretoria, RamazaniShadary avait signé le protocole d’Accord relatif à l’exemption des visas pour les détenteurs des passeports diplomatiques et de service de la RD-Congo et d’Afrique du Sud.
Ce n’est pas fini, le patron de l’Intérieur a pris des engagements contre le terrorisme et le blanchement d’argent. Il s’était rendu à Brazzaville où il a signé avec les pays de la CEMAC l’Accord d’adhésion de la RD-Congo au Groupe d’action et le blanchement d’argent -GABAC-. Pour couronner tous ces efforts, Shadary a pris part à la 45ème réunion du Comité consultatif des Nations unies chargé de la sécurité en Afrique centrale. Il a obtenu des participants leur déclaration qualifiant de terroristes les groupes armés œuvrant en RD-Congo dont les ADF et LRA.  Shadary s’est rendu également au forum mondial sur la jeunesse tenu du 5 au 10 novembre à Sham El Sheik  en Egypte où il a représenté le Président de la République. Au cours de ce forum, les chefs d’Etats et de gouvernements ont pris l’engament de mutualiser les efforts pour combattre le terrorisme mondial qui trouverait une terre fertile au sein de la jeunesse à travers le monde. Le dernier acte posé par le n°1 de l’Intérieur, c’est le limogeage du gouverneur a.i de l’Equateur. 2007 s’est allé avec ses problèmes, bienvenue 2018 avec ses défis sécuritaires à relever.

Octave MUKENDI

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer