Dossier à la UnePolitique

Les lauriers de Kabila et Minaku à Nangaa

Sans appui financier extérieur jusque-là, la Centrale électorale est
parvenue à enrôler plus de 20 millions d’électeurs dans les aires 1 et
2, sur une projection d’environ 45 millions, suscitant une double
reconnaissance au sommet de l’Etat
Mercredi 22 mars, alors qu’il prend part aux travaux de la 5ème
Assemblée générale du Réseau des compétences électorales francophones
-RECEF- ouverts le 20 mars à Cotonou au Benin, Corneille Nangaa, le
président de la Commission électorale nationale indépendante -CENI-, a
eu droit au pays des éloges du Chef de l’Etat.
A la faveur de la réunion interinstitutionnelle tenue ce jour-là au
Palais de la Nation, le Président Joseph Kabila a personnellement
adressé «les félicitations à la CENI au nom des chefs d’institutions
pour le travail important exécuté à ce jour avec professionnalisme,
dans des conditions difficiles, en plus des condoléances pour la perte
de six agents depuis le début du processus en cours d’enrôlement».
Un satisfecit décerné à Corneille Nangaa Yobeluo et à son équipe, tous
impliqués depuis huit mois dans les opérations d’enrôlement des
électeurs avec des résultats encourageants: environ 20 millions
d’enrôlés sur 45 millions attendus alors que l’opération n’a pas
encore commencé dans les troisième et quatrième aires, où la ville de
Kinshasa ainsi que les provinces issues de l’ex-Bandundu et
l’ex-Province Orientale comptent parmi les provinces clés.
Le 15 mars, jour de rentrée parlementaire, le président de l’Assemblée
nationale Aubin Minaku a, lui aussi, tressé des lauriers à la
Commission électorale nationale indépendante.  Devant plusieurs
invités de marque venus des institutions de la République, du Corps
diplomatique accrédité à Kinshasa et des agences du système des
Nations Unies, Minaku a félicité «le président de la Commission
électorale nationale indépendante et son équipe d’être parvenus, sans
appui financier extérieur jusque-là, à enrôler plus de 20 millions
d’électeurs sur une projection de plus ou moins 40 à 45 millions»,
affirmant que c’est palpable et très significatif.
Compte tenu du caractère prioritaire de l’achèvement du processus
électoral en cours, le speaker a convié ses collègues députés
nationaux à s’atteler à faire adopter en toute diligence toutes les
lois ou révision de lois relatives aux élections au cours de la
session de mars qui fermera ses portes le 15 juin 2017.
Kabila et Minaku, ça fait un double satisfecit à l’égard de la CENI,
une double reconnaissance due à la qualité du travail accompli
jusque-là et des résultats engrangés. Cependant, loin de dormir sur
ses beaux lauriers, la Centrale électorale est restée sur sa lancée.
Elle a déjà ouvert la cascade de formation des membres des centres
d’inscription pour l’enrôlement des électeurs dans les aires
opérationnelles 3 et 4.  Il s’agit notamment du Bas-Uélé, Haut-Uélé,
Tshopo, Kasaï, Kasaï Central, Kasaï Oriental, Lomami, Sankuru, Kwango,
Kwilu, Maindombe, Kinshasa et Kongo Central.
A l’issue de ces opérations d’enrôlement, un nouveau fichier électoral
conforme aux normes et standards internationaux devra être totalement
constitué au plus tard le 31 juillet 2017, ouvrant ainsi la voie à
l’organisation des scrutins combinés, notamment la présidentielle, les
législatives nationales et provinciales, conformément à l’accord du 31
décembre 2016.
A la CENI, on fait savoir que la réussite de la cascade lancée le 20
mars demeure l’objectif obligé dans lequel doivent s’inscrire tous les
efforts durant la période de remise à niveau des participants.

Tino MABADA

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer