Coronavirus à Kinshasa: Gombe fichée Point chaud

0

Le Dr Jean-Jacques Muyembe a pris les choses en main. Pour la première fois depuis sa désignation comme coordonnateur de la riposte, le virologue s’est exprimé mardi en conférence de presse, fournissant des détails précis sur la pandémie, faisant savoir que la République Démocratique du Congo a enregistré à ce jour 45 cas confirmés de Coronavirus dont 3 décès.

Alors que ces cas concernent 76 pc des patients de sexe masculin contre 24 de sexe féminin dont l’âge varie entre 31 et 70 ans, Muyembe a précisé que la plupart de cas sont importés et que les enfants de 0 à 16 ans sont jusque-là hors danger. Mais depuis la fermeture des frontières, aucun cas en provenance de l’extérieur du pays n’a été signalé. Aucun cas non plus dans les provinces, moins encore à Lubumbashi, dans le Haut-Katanga, les 3 cas signalés par le gouverneur Jacques Kyabula ayant été testés négatifs par l’INRB.

Dans la capitale, les commune de Gombe, Kintambo et Kinshasa constituent -dans l’ordre décroissant- la zone atteinte, a souligné le Directeur général de l’INRB.
De l’avis de cet expert, la commune de Gombe passe pour le Point chaud et doit être bien contenue.

Muyembe a rassuré que le comité technique a pris les choses en main avec objectif d’arrêter l’épidémie à Kinshasa, les autres provinces étant encore épargnées. Il a ajouté qu’en attendant, la République Démocratique du Congo utilise, comme partout dans le monde, la Chloroquine. Un lot de ce produit pharmaceutique va arriver d’ici 4 ou 5 jours.

Entre la gestion jugée catastrophique de la crise sanitaire par le ministre de la Santé et les trois fausses alertes du gouverneur Kyabula, on a constaté une nette amélioration dans la communication consacrée à l’évolution de la pandémie. « C’est la communication dont on avait besoin », a commenté un journaliste.

Pour ne pas nourrir des rumeurs, le Prof Muyembe a promis d’organiser régulièrement les conférences de presse.