ActualitésNation

RDC : Rubens Mikindo pose le diagnostic des hydrocarbures

«J’attends de vous la formulation des recommandations capables de permettre de faire rayonner notre secteur», a lancé le ministre d’Etat aux participants

C’est parti pour deux jours d’affilée. Le ministre d’Etat aux Hydrocarbures, Rubens Mikindo Muhima, a lancé, jeudi 28 janvier au Fleuve Congo Hôtel de Kinshasa, les journées scientifiques axées sur le thème: «les défis de développement du secteur des hydrocarbures en RD-Congo». Pendant deux jours, soit du jeudi 28 au vendredi 29 janvier, les participants venant du monde scientifique, les opérateurs économiques ainsi que les experts en hydrocarbures auxquels s’ajoutent les officiels RD-congolais vont réfléchir sur ce sujet avec, à l’ordre du jour, sept thématiques liés à la réglementation et au fonctionnement du secteur.

Ces assises visent deux objectifs. D’abord, réfléchir sur les défis du secteur des hydrocarbures en RD-Congo dans tous ses aspects -juridique, économique, environnemental et social- en vue de formuler de recommandations à soumettre au gestionnaire du secteur. Puis, rapprocher le monde scientifique -géologues, pétroliers, environnementalistes, économistes et juristes- du ministère des Hydrocarbures en vue d’établir une collaboration permanente dans le souci de valoriser les compétences locales. Raison pour laquelle ces assises ont ciblé 100 participants dont 59 provenant des institutions d’enseignement supérieur et universitaire: 28 provenant de l’Université de Kinshasa, 10 de la Faculté de Pétrole et gaz de l’Université Franco Américaine -UFA-; 15 de l’Institut de Pétrole et Gaz de Kinshasa -IPG; 6 de l’Université pédagogique nationale et enfin 40 provenant de la Présidence de la République et du gouvernement. Dans son discours d’ouverture, le ministre d’État aux Hydrocarbures, Rubens Mikindo Muhima, a déclaré que depuis quelques années, le marché pétrolier mondial a connu une volatilité croissante avec des prix du pétrole en baisse de près de 60%: USD 120 le baril en 2016 et plus ou moins USD 40 le baril maintenant. Il a souligné que son secteur est subdivisé en deux branches intimement liées: l’Amont et l’Aval pétroliers.

Au niveau de l’Amont, Rubens Mikindo a signifié que son ministère s’est employé à accélérer les travaux devant conduire à la découverte des nouveaux gisements d’hydrocarbures dans les trois bassins sédimentaires du pays afin d’augmenter la production et améliorer la contribution du secteur au budget de l’État. «Ainsi, la revue du patrimoine pétrolier et gazier de la RD-Congo nous a permis de sélectionner au total 19 blocs pétroliers qui vont bientôt faire l’objet d’appels d’offre», a-t-il annoncé, ajoutant: «ces blocs sont répartis de la manière suivante: 9 blocs pétroliers dans le bassin sédimentaire de la cuvette centrale; 3 blocs pétroliers dans le bassin côtier en On-shore; 4 blocs pétroliers dans le Graben Tanganyika et 3 blocs gaziers dans le lac Kivu».

Quant à l’aval pétrolier, Rubens Mikindo a épinglé les défis à relever, soulignant que pour améliorer la chaîne des valeurs dans l’industrie pétrolière RD-congolaise, son ministère a entrepris quelques actions. Il s’agit, entre autres, de la construction, sur l’ensemble du territoire national, des infrastructures de stockage, transports et distribution afin de mieux réguler le mouvement ou la mise en consommation desdits produits; la réhabilitation s’il échet, des installations vétustes de la SOCIR s’agissant des activités de raffinage; l’extension du programme de marquage moléculaire sur toute l’étendue du territoire national; et enfin, l’intensification de contrôle par la Brigade en charge de la lutte contre la fraude et la Contrebande de produits pétroliers.

«Le programme de marquage moléculaire des produits pétroliers a permis au ministère des Hydrocarbures de lutter contre la fraude et la contrebande dans la chaîne de distribution et de commercialisation des produits pétroliers dans la partie est du pays; et fournir à la RD-Congo des produits pétroliers répondant aux spécifications internationales en vigueur dans notre pays», a révélé le ministre d’Etat. Il a invité les participants à donner le meilleur d’eux-mêmes dans le but de faire la lumière qui guidera l’action du ministère des Hydrocarbures vers un avenir fructueux.

«J’attends de vous la formulation des recommandations capables de permettre de faire rayonner notre secteur», a-t-il dit, déclarant «ouverts les travaux des journées scientifiques du ministère des Hydrocarbures en RD-Congo». A cette occasion, Thomas Luhaka et José Panda, respectivement ministre d’Etat en charge d’Enseignement supérieur et universitaire -ESU- et ministre de la Recherche scientifique, ont affermé leur soutien à leur collègue des Hydrocarbures car les recherches dans ce secteur viennent de leurs cadres, experts et étudiants. Avec lesdites assises, c’est un véritable diagnostic que Rubens Mikindo fait dans son secteur pour le booster.

Octave MUKENDI

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer