Dossier à la UnePolitique

La Dynamique de l’Opposition promet de mobiliser la population

Sur un ton ferme et radical, comme à l’accoutumée, Martin Fayulu Madidi, coordonnateur de la Dynamique de l’Opposition, a, dans une déclaration faite à la presse mardi 4 juillet 2017, annoncé que sa plateforme va intensifier sa présence sur le terrain afin de mobiliser davantage la population RD-congolaise. Objectif: honorer la mémoire de nos pères de l’indépendance. Elections, CENI, survie du régime Kabila, message à la diaspora RD-congolaise et à la Communauté internationale, tels sont les points essentiels abordés par Fayulu dans cette déclaration qui fait la lecture de la situation politique de l’heure. Il a appelé le peuple à se réveiller, estimant que l’heure a sonné.
LOI
Peuple congolais, l’heure a sonné, réveille-toi
Mesdames et Messieurs
La Dynamique de l’Opposition se fait le devoir de vous livrer en ce jour sa lecture sur la situation politique de notre pays créée de toute pièce par Monsieur Kabila et ses acolytes qui n’ont aucune compassion pour des millions des Congolais qui croupissent dans la misère.
«Peuple congolais, l’heure a sonné, réveille-toi »
En effet, après avoir subi les 32 années de mobutisme qui ont avili le peuple congolais, le pouvoir kabiliste qui est à sa vingtième année est en train de détruire complètement le pays.
Notre héros national Patrice Emery Lumumba avais dit le 30 juin 1960: «je vous demande de faire du 30 juin 1960 une date illustre que vous garderez ineffaçablement gravée dans vos cœurs, une date dont vous enseignerez avec fierté la signification à vos enfants, pour que ceux-ci à leur tour fassent connaître à leurs fils et petits-fils l’histoire glorieuse de notre lutte pour la liberté».
Voilà que le régime Kabila veut désacraliser «une lutte de tous les jours, une lutte ardente et idéaliste», une lutte dans laquelle nos pères de l’indépendance n’ont ménagé ni forces ni privations ni souffrances ni leur sang. Ne pas célébrer le 30 juin, c’est un sacrilège. Et la dictature actuelle a poussé… au point d’empêcher toute manifestation commémorative du 30 juin. Quel mépris!
Mesdames et Messieurs
Monsieur Kabila a refusé délibérément de respecter et d’appliquer l’Accord du 31 décembre 2016, accord qui avait pourtant suscité beaucoup d’espoirs auprès des Congolais et de la Communauté internationale sur l’avenir de notre pays, rendant ainsi illégitimes toutes les institutions de la République à mandat électif. A la place, monsieur Kabila, nous offre un chaos que nous pouvons décrire de la manière suivante:

  • Insécurité grandissante dans tout le pays avec le phénomène Kawena Nsapu au Kasaï, Kasaï central et Lomami, créée de toute pièce; on dénombre 57 charnières qui viennent allonger la liste; la résurgence des groupes armés et milices dans l’Est de la République et au Tanganyika; les évasions massives organisées dans les prisons du pays sans oublier la terreur et les enlèvements dans la ville de Kinshasa;
  • Une crise économique sévère et une paupérisation de la population occasionnées par la mauvaise gouvernance, la corruption, la spoliation des ressources minières; les détournements des deniers publics par les membres du régime de Monsieur Kabila;
  • Une volonté manifeste de demeurer au pouvoir par des subterfuges de bas-étage, notamment le débauchage des esprits faibles, qui avaient rejoint l’opposition par calcul politicien, l’achat des consciences avec l’argent du trésor public de certains compatriotes sans conviction aucune. Ils participent consciemment à la déstabilisation de leur pays. Quelle honte!
  • Une préparation d’une fraude massive aux élections. La Commission électorale, inféodée à la majorité au pouvoir, est mise à contribution pour confectionner un fichier électoral sur mesure.

Au vu de ce qui précède, la Dynamique de l’Opposition, fière de son combat de ses dernières années pour le départ de Monsieur Kabila, déclare ce qui suit:

  1. Le sursis d’un an accordé à Monsieur Kabila se termine le 31 décembre 2017. Ainsi, à cette date, qu’il y ait élections ou pas, Kabila doit partir. Il n’y aura ni troisième dialogue, ni référendum, ni modification ou révision de la Constitution. C’est impératif. La Dynamique intensifiera sa présence sur le terrain afin de mobiliser davantage la population congolaise. Nous devons honorer la mémoire de nos pères de l’indépendance;
  2. La Dynamique met en garde Monsieur Nangaa et la CENI. Nous n’accepterons pas du tout un fichier électoral truqué. Les effectifs des jeunes écoliers qui ont participé aux Examens d’Etat cette année dans chaque contrée de la République sont une indication sur le nombre possible d’électeurs à enrôler dans chaque province;
  3. La Dynamique organisera dans les prochains jours une messe d’action de grâce en mémoire des compatriotes qui ont perdu leurs vies au Kasaï suite aux tueries barbares et procèdera à une action de récolte des dons pour les populations sinistrées;
  4. La Dynamique exhorte tous les compatriotes de la diaspora à ne pas baisser les bras car la victoire sur la dictature est proche. Ils doivent reprendre les marches et sit-in à travers toutes les grandes capitales du monde pour faire savoir au monde entier que la lutte que nous menons contre la dictature est «noble»;
  5. Enfin, la Dynamique dit à l’opinion nationale et internationale que Monsieur Kabila est arrivé à sa fin. Son régime a fait trop de victimes innocentes. Il est un obstacle au développement et à la prospérité de la RDC. Il doit partir.

Que Dieu bénisse la RDC et son vaillant peuple!
Pour la Dynamique de l’Opposition
Martin Fayulu
Coordonnateur
 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer