Dossier à la UnePolitique

La bombe des évêques catholiques au gouvernement RD-congolais

«Nous vous le demandons instamment: il ne faut céder ni à la peur ni au fatalisme. Une minorité de concitoyens a décidé de prendre en otage la vie des millions de RD-Congolais. C’est inacceptable! Nous devons prendre en main notre destin commun. C’est le moment historique d’être «des ambassadeurs du Christ»2 Cor 5,20 dans l’espace public, au cœur du monde et d’avoir une présence active et courageuse dans le monde de la politique…», ont-ils largué   
Les évêques catholiques, membres de la Conférence épiscopale nationale du Congo -CENCO-, ont tenu leur 54ème Session de l’Assemblé plénière, du lundi 19 au vendredi 23 juin 2017 à Kinshasa, la capitale RD-congolaise. Ce rendez-vous a été sanctionné par un communiqué final.
Dans ce document, les prélats catholiques ont, à travers leur président, Monseigneur Marcel Utembi, tiré l’attention des RD-Congolais et ont avisé que la RD-Congo va très mal. Ils les ont également invité à regarder où ils risquent d’aller. «Mettons-nous debout, dressons nos fronts encore courbés et prenons le plus bel élan…pour bâtir un pays plus beau que celui d’aujourd’hui -cf. L’hymne national RD-congolais», ont recommandé les évêques catholiques. Et d’insister: «il est impérieux de nous impliquer nous-mêmes, de prendre notre destin en main, sinon notre avenir sera hypothéqué pour longtemps». Pour eux, face au tableau sombre que présente aujourd’hui la RD-Congo, la pire des choses est le découragement.
«Nous vous le demandons instamment: il ne faut céder ni à la peur ni au fatalisme. Une minorité de concitoyens a décidé de prendre en otage la vie des millions de RD-Congolais. C’est inacceptable! Nous devons prendre en main notre destin commun. C’est le moment historique d’être «des ambassadeurs du Christ»2 Cor 5,20 dans l’espace public, au cœur du monde et d’avoir une présence active et courageuse dans le monde de la politique… -Africae Munus, n.128, 131», ont-ils invité, tout en encourageant la poursuite de l’éducation civique et électorale ainsi qu’un engagement actif et pacifique de tous afin d’éradiquer les causes profondes des souffrances des RD-Congolais. En cette période préélectorale, la CENCO a exigé le respect et la mise en application intégrale de l’Accord de la Saint-Sylvestre par les signataires.
«Nous avons le devoir sacré de nous approprier les lois qui règlementent notre vivre ensemble, notamment l’Accord de la Saint-Sylvestre, l’unique feuille de route, solidement fondé sur la Constitution de la République, dont il faut exiger le respect et la mise en application intégrale par les signataires», ont-ils souligné. Les évêques ont également abordé la situation au Kasaï. Pour le prélat, l’insécurité quasi-généralisée dans cette région de la RD-Congo a porté atteinte à la dignité humaine et au respect des droits humains. Après neuf mois de conflit, les évêques ont signalé plus ou moins 3.383 morts, 30 fosses communes, plus d’un million de déplacés internes et 30.000 réfugiés en Angola. Même les paroisses n’ont été épargnées par ses violences. L’église catholique déplore la profanation de 60 paroisses, 31 de ses centres de santé tandis que 141 de ses écoles ont été endommagées et fermées. Le prélat a également révélé la destruction de 3.698 habitations privées et de 20 villages.
«En dépit des efforts déployés par le gouvernement RD-congolais pour mettre fin à cette tragédie, en collaboration avec la MONUSCO, la situation demeure incertaine», ont déploré les évêques. A l’ouverture de cette importante rencontre, les prélats catholiques ont minutieusement traité plusieurs sujets, entre autres la situation socio-pastorale du pays, la présentation des rapports synthèses des commissions épiscopales, le Projet d’éducation civique et électorale -PECE-, le Guide de l’apostolat des laïcs, le Guide pour la nouvelle évangélisation, le livret catéchétique de la famille chrétienne, le plan triennal de l’éducation, le Synode ordinaire des évêques sur les jeunes, les statuts du sanctuaire Bienheureuse Anuarite, les statut du Renouveau charismatique, la convention entre l’Etat RD-congolais et la CENCO en matière de santé, l’IFOD, la nomination du 1er Secrétaire général adjoint de la CENCO.    
Tino MABADA

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer