Dossier à la Une

Gizenga n’est pas mort, son état est critique

Contrairement aux rumeurs ayant circulé comme une traînée de poudre le week-end dernier sur les réseaux sociaux, Antoine Gizenga n’est pas mort.  Ces rumeurs ont été démenties par le Secrétaire permanent et porte-parole du Parti lumumbiste unifié -PALU-, Christian Wolf Kimasa, samedi 21 avril 2018 à la faveur d’un point de presse. «Ces rumeurs sont fausses et seul son parti, le PALU, est habileté à donner la vraie version des faits et non les réseaux sociaux», a-t-il indiqué.
Selon La Libre Afrique, le Patriarche du PALU, hospitalisé à Bruxelles depuis une semaine, est plutôt dans un «état sérieux». «C’est un homme robuste. Cela fait des années que l’on annonce régulièrement sa mort et il est toujours là», a rapporté le site belge citant un témoin non autrement identifié.  Interné dans une clinique universitaire bruxelloise, Gizenga a quitté Kinshasa, vendredi 13 avril 2018, à bord d’un avion médicalisé.
Agé de 92 ans, le secrétaire général du PALU assiste impuissamment à la dégradation de sa santé suite au poids de l’âge. En dépit de ce poids de l’âge, Gizenga semble suivre de près l’évolution de l’actualité politique en RD-Congo, son cher pays au profit duquel il a longtemps milité pour son bien-être.
En cette année électorale, le Patriarche est allé à la rencontre du Président de la République, Joseph Kabila, le 19 mars dernier, pour lui faire part de la tenace volonté de son parti d’aligner un candidat à la présidentielle du 23 décembre 2018. A cette même occasion, Gizenga a sollicité le soutien de la Majorité présidentielle -MP- en faveur du candidat PALU par jeu de réciprocité. «Nous attendons du Président Kabila une réponse. Il nous l’a promis», avait dit Wolf Kimasa lors de sa conférence de presse du 24 mars. En attendant la tombée de la réponse, Kabila a de nouveau revu Gizenga quelques jours avant son départ pour Bruxelles.

Laurent OMBA

Articles similaires

Fermer
Fermer