Dossier à la UnePolitique

Gaz lacrymogènes, chicottes… et chasse à l’homme : meeting de Katumbi empêché à Lubum’

Katumbi salue la foule
Mardi 1er décembre, un tweet de Moise Katumbi alerte en français : «Mon échange avec les fans de TP Mazembe empêché par la police. Une atteinte de trop aux libertés dans notre pays». Puis en anglais : «My exchange with TP Mazembe fans prevented by police. Unaccepteble violation of individual freedoms in our country». Selon certaines sources indépendantes jointes à Lubumbashi, «il était difficile d’aller au stade de Kamalondo, tous s’arrêtaient sur l’avenue Sendwe».
Le moindre attroupement était dispersé à de gaz lacrymogène ou de chicottes, a indiqué un témoin. Informations confirmées par le site lushois dans ces termes : «Du gaz lacrymogène, des menaces et coups de fouet même aux paisibles passants! Les supporteurs de TP Mazembe venus assister à la séance d’entrainement ouverte à tous et les résidents aux abords du stade Kamalondo sont dispersés par la police présente en force sur les lieux».
Puis: «Le périmètre d’accès au stade étant bouclé, des milliers de supporteurs sont à quelques kilomètres de là, attendant sans peur leur président». Puis encore : «Dès 10h00, des milliers des supporteurs n’attendent que l’ouverture des portes lorsqu’ils sont surpris par toute la caserne des policiers de la ville. Certains sont même arrêtés et roués de coups avant d’être relâchés par des éléments de police qui ont usé de gaz lacrymogène pour les disperser».
Personne n’a pu savoir d’où est venu l’ordre intolérable d’empêcher les fans de Mazembe d’assister à cette double manifestation annoncée de longue date. Katumbi était annoncé en meeting au stade TP Mazembe de Kamalondo depuis le 27 novembre dernier.
AKM       

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer