Dossier à la UnePolitique

Emeutes de Kinshasa : 100 personnes condamnées et 38 autres acquittées

Les manifestants arrêtés pendant les affrontements qui a eu lieu dans la
ville de Kinshasa les 19 et 20 septembre dernier avec les forces de
défense et sécurité ont été jugées en procédure de flagrance. Parmi
eux, 38 ont été acquittées tandis que 100 autres ont été condamnées à
des peines allant de 45 jours à 25 ans de prison ferme.
Ces manifestants sont poursuivis pour pillages, incendies et
destructions méchantes lors des échauffourées de deux jours à
Kinshasa.
Leurs procès ont eu lieu au Tribunal de grande instance et
de paix de la Gombe, au Tribunal de paix de Makala, au Tribunal de
grande instance de Kalamu et au Tribunal de paix de Kasa-Vubu.
Entretemps, 68 autres personnes interpellées pour les mêmes raisons
sont en attente d’être présentées devant les juges.
Me Papy Niango,  président du collectif des avocats qui défendent ces
personnes, a  affirmé mercredi 28 septembre que le procureur n’a pas
fourni d’«indices sérieux» de culpabilité des prévenus. «Le procureur
ne nous a pas produit des indices sérieux pouvant permettre au juge
d’asseoir sa conviction sur la culpabilité des uns et des autres»,
a-t-il souligné tout en demandant aux juges de faire preuve
d’indépendance.
Dans une interview accordée à AfricaNews mardi 27 septembre, Bruno
Tshibala, porte-parole de l’UDPS a confirmé que le Rassemblement avait
saisi la justice RD-congolaise sur le dossier de ces émeutes.
«Nous
avons porté plainte au niveau de la justice nationale. Si nous nous
rendons compte que cette justice nationale ne fait pas convenablement
son travail parce que nous déplorons le fait que nos militants ont été
tués par le terrorisme d’Etat, en ce moment nous allons franchir les
échelons pour saisir la justice internationale afin que la justice
soit faite», avait-il annoncé.
Selon les autorités RD-congolaises, ces émeutes ont fait 32 morts
alors que le Rassemblement évoque un bilan de 100 morts.

Octave MUKENDI

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer