Dossier à la UnePolitique

Dossier évadés: le colonel Flory remplace Thaddée Kabisa à la tête du CPRK

Les premières sanctions sont tombées dans le dossier des évadés de l’ex-prison de Makala. Le directeur de cette prison et son adjoint ont été démis de leurs fonctions et immédiatement remplacés. Selon Radio Okapi, dans sa livraison de ce mardi 23 mai 2017, le colonel Thaddée Kabisa, directeur du Centre pénitentiaire et de rééducation de Kinshasa -CPRK-, ex-Prison centrale de Makala, a été révoqué de ses fonctions et remplacé par le colonel Flory. Ce dernier assumait jusque-là, les mêmes responsabilités à la prison militaire de Ndolo.
Vraisemblablement, cette mesure est consécutive à l’évasion massive de plus de trois mille prisonniers intervenue au CPRK le mercredi 17 mai dernier. Pendant que des enquêtes sont menées pour faire toute la lumière sur la fuite d’autant d’anciens pensionnaires de la prison de Makala, des dispositions méritaient d’être prises pour renforcer la sécurité et une gestion efficiente du centre pénitencier le plus important de la République dans les normes requises.
L’opinion se souviendra de la teneur du communiqué diffusé par le porte-parole de la Police nationale congolaise -PNC-, le colonel Mwanamputu, qui «portait à la connaissance de la population kinoise qu’aux environs de 4h30’ du mercredi 17 mai 2017, les adeptes et insurgés du mouvement politico-religieux Bundu dia Mayala ont attaqué le Centre pénitentiaire et de rééducation de Kinshasa d’où ils ont organisé l’évasion de M. Zacharie Badiengila dit Ne Muanda Nsemi. A sa suite plusieurs prisonniers dangereux et auteurs de crimes crapuleux se sont volatilisés dans la nature».
Par la même occasion, la police avait lancé un appel à collaboration à l’endroit des Kinoises et des Kinois pour dénoncer tous ces criminels évadés.
Le ministre d’Etat à la Justice et Garde des Sceaux Alexis Thambwe Mwamba, sur qui repose la charge de la gestion des prisons a confirmé cette évasion et affirmé à l’Assemblée nationale que les mesures exemplaires allaient être prises et que tout a été mis en branle pour mettre la main sur ces évadés.
Octave MUKENDI

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer