Dossier à la UnePolitique

Diomi Ndongala rallie Bruno Tshibala

Conduite par son Secrétaire général, Freddy Kita, bras droit de Diomi, la MPP a rassuré Tshibala de son indéfectible soutien pour lui permettre d’accomplir la mission assignée à ce gouvernement
Nommé Premier ministre, vendredi 7 avril, par le Président de la République, Bruno Tshibala Nzenze poursuit ce mercredi à la Cité de l’Union africaine ce mercredi 12 avril les audiences avec les forces politiques et sociales par la réception de la Majorité présidentielle, de l’Opposition Républicaine et de l’Opposition et la Société civile signataires de l’Accord politique du 18 octobre 2016.
La veille, Bruno Tshibala a peut-être réussi sa pêche miraculeuse: la Majorité présidentielle populaire -MPP-, plateforme politique initiée par Eugène Diomi Ndongala, jusque-là restée fidèle à l’aile du Rassemblement conduite par le duo Félix Tshisekedi et Pierre Lumbi, a fait le déplacement de la Cité de l’Union Africaine, où le Premier ministre lui a fait l’honneur de la recevoir avant toutes les composantes hôtes.
Conduite par son Secrétaire général, Freddy Kita, bras droit de Diomi, la MPP a rassuré Tshibala de son indéfectible soutien pour lui permettre d’accomplir la mission assignée à ce gouvernement.
«Nous étions invités par le camarade Bruno Tshibala qui, désormais, a la charge de conduire le gouvernement de la République. Nous nous sommes fait ce devoir de venir le rencontrer pour qu’on puisse évoquer toutes les questions qui fâchent et je crois que nous étions clairs dans nos propos. Nous lui avons dit ce qu’il faut faire… Nous avons aussi proposé au camarade Premier ministre de forcer le sérieux en ce qui concerne le vécu quotidien du peuple RD-congolais, parce que ce gouvernement a pour mission de conduire le peuple aux élections», a indiqué Freddy Kita au sortir de l’audience.
Secrétaire général de la Démocratie chrétienne, parti cher à Diomi Ndongala, Kita a signifié que sa plateforme ne court pas derrière les postes dans le gouvernement qui verra le jour dans les prochains jours.
«Pour le gouvernement, nous ne sommes pas des coureurs des postes. Si on l’avait voulu, c’est depuis 2012 avec le gouvernement Matata qu’on devrait participer. Ni Freddy Kita ni Diomi Ndongala moins encore la MPP, n’est-là pour courir derrière les postes», a martelé le co-fondateur de la MPP. Interrogé sur la participation de cette plateforme à l’équipe gouvernementale, il a fait savoir: «vous aurez la réponse dans les prochaines heures. Le bureau va se concerter et vous donner la réponse».
Reconnaissant qu’en politique il n’y a pas de cadeau, Kita a estimé que Bruno Tshibala est un camarade de première heure ayant pris part active à la création du Rassemblement à Genval. Et de ce fait, c’est avec raison qu’il s’est opposé à la restructuration contestée du Rassop. «C’est lui qui a conduit tous les travaux du Rassemblement à Genval. Je vous parle en tant que l’un des 10 signataires et 10 sages du Rassop. De son vivant, le président Tshisekedi, en accord avec tous les sages, avait désigné Bruno Tshibala comme porte-parole», a-t-il rappelé. Et de signaler: «moi personnellement, quand je suis revenu de ma tournée africaine et j’ai constaté qu’il y avait ce qui se passait au sein du Rassop, j’avais écrit à toutes les composantes pour dénoncer cette restructuration frauduleuse que j’appelle tricherie et que nous n’allons jamais reconnaitre». Néanmoins, Kita est d’avis que l’heure est arrivée pour retrouver l’unité du Rassemblement.
La présence de Kita et de la délégation de la MPP à la Cité de l’Union Africaine a fait dire à certains que le moment est peut-être venu pour son mentor, Diomi Ndongala, d’envisager son éventuelle sortie de prison, dans le cadre de la décrispation prônée par l’Accord de la Saint-Sylvestre.
Dans la foulée, Tshibala doit avoir également été heureux de consulter Bolenge, chef de la délégation de la Convention des Républicains -CR-, autre plateforme du Rassemblement dirigée par Kitenge Yezu.
Un motif de satisfaction pour la grosse troupe du Rassemblement -20 délégués dont ceux de l’Alternance pour la République- menée par Joseph Olenghankoy, reçue immédiatement après la représentation de CR. Olengankoy a dit avoir échangé avec le Premier ministre sur les orientations et les conseils du Président de la République en prélude à la formation du gouvernement avant de promettre d’autres surprises qui feraient jubiler le peuple de la République Démocratique du Congo.
Le Premier ministre a ensuite échangé avec des chefs coutumiers avant de s’entretenir avec des députés de l’UDPS. Devant la presse, Serge Mayamba a laissé entendre que les élus du parti tshisekediste ont juré d’apporter tout leur appui au successeur de Samy Badibanga.
Outre les entretiens ce mercredi avec la Majorité présidentielle, l’Opposition Républicaine ainsi que l’Opposition et la Société civile signataires de l’Accord du 18 octobre 2016, le programme consacre la journée de jeudi 13 avril à la transmission des listes et des propositions des candidats ministres par les différentes composantes.
Frezia KABAMBA

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer