Dossier à la UnePolitique

Dialogue: le soutien déterminé de Muyej

«Gardons la tête froide. Arrêtons la distraction. Le pays est devenu ce qu’il est aujourd’hui grâce à l’action du Président de la République Joseph Kabila. Et le Lualaba a le devoir de mobiliser en faveur du dialogue qu’il a convoqué conformément à son mandant constitutionnel», a lancé le gouverneur du Lualaba à ses administrés qui ont pris part jeudi à la marche de soutien au dialogue national
A Kolwezi, certains parlent de son meilleur discours depuis qu’il a pris les commandes de la nouvelle province du Lualaba. Le gouverneur Richard Muyej Mangez Mans a galvanisé jeudi 28 juillet des milliers de ses administrés rassemblés à la faveur d’une marche de soutien au dialogue convoqué par le Président de la République avec l’appui de l’Union africaine -UA- et de la Communauté internationale.
Conviés jeudi 28 juillet à une marche de soutien au dialogue, les Lualabais ont apporté un appui déterminé à ces assises dont le Comité préparatoire débute les travaux à la fin de ce mois.
Sa formule, Muyej l’a empruntée aux dirigeants des vieilles démocraties: «la Majorité au pouvoir gouverne et l’Opposition conteste». C’est cela le principe et l’équilibre de la démocratie, a-t-il déclaré, invitant les habitants du Lualaba à se ranger comme un seul homme derrière Joseph Kabila. «Le rôle du pouvoir c’est de diriger, gouverner, parce qu’il en a reçu le mandat du peuple à l’issue des élections. Et le rôle de l’Opposition c’est de contester. C’est légitime. Mais, pour l’heure, le Président Kabila, revêtu d’un mandat constitutionnel, a senti la nécessité de convoquer le dialogue pour déboucher sur des élections apaisées.
Pour nous, ces scrutins doivent partir des arriérés, notamment les locales, les provinciales, les sénatoriales et, enfin, les législatives nationales et la présidentielle. C’est logique», a martelé le gouverneur Muyej devant une foule en liesse brandissant drapeaux et calicots aux couleurs des partis membres de la Majorité présidentielle. «Gardons la tête froide. Arrêtons la distraction.
Le pays est devenu ce qu’il est aujourd’hui grâce à l’action du Président de la République Joseph Kabila. Et le Lualaba a le devoir de mobiliser en faveur du dialogue qu’il a convoqué conformément à son mandant constitutionnel», a encore lancé Muyej évoquant les bienfaits du découpage en ces termes: «Le découpage, l’une des actions phares du Président Kabila, nous permet de nous occuper des problèmes de nos provinces respectives et d’y apporter des solutions. Nous avons besoin de la paix et la stabilité, les deux socles de la démocratie.
Parce que le Lualaba est en train de récolter le fruit de cette réforme grâce au Président Kabila, nous devons lui faire confiance et soutenir le dialogue qu’il a convoqué et que soutiennent l’Union africaine et la Communauté internationale en vue de consolider progressivement notre jeune démocratie. Et de ce point de vue, seul le Président de la République a les prérogatives de convoquer ces assises conformément à la Constitution».
Face à une opposition d’une agressivité absolue, selon le gouverneur, il ne faut laisser passer ni aucune attaque ni aucune tentative de déstabilisation du pays. Muyej et le Lualaba ne sont pas les seuls à avoir martelé leur soutien à Kabila. Cette semaine, plusieurs autres provinces ont bougé au rythme des marches initiées par leurs gouverneurs respectifs.
AKM

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer