Dossier à la UnePolitique

Depuis Londres, le candidat tacle le Raïs : Katumbi lâche ses coups

Contraint au silence, notamment au devoir de réserve dans l’affaire des mercenaires, sort de son mutisme, affirmant que le Président Kabila a raté, à travers son message à la nation le 29 juin, l’opportunité d’apporter des réponses claires à la grave crise politique, sociale et économique que traverse la RD-Congo, soutient les résolutions de Genval, dénonce sa condamnation au Tripaix de Lubumbashi à la suite d’un grossier montage et demande aux RD-Congolais de ne pas «accorder le moindre crédit à cette affaire purement politique»
Son intervention prévue le 30 juin 2016 au Parlement européen a été annulée pour des raisons de santé.
Mais Moïse Katumbi Chapwe est sorti de sa réserve dans un message adressé aux RD-Congolais à la faveur du 56ème anniversaire de l’accession du pays à la souveraineté nationale et internationale, lâchant ses coups contre le Président Kabila. «… A ce jour, notre pays reste plongé dans une grave crise politique, économique et sociale. Lors de son discours à la nation le 29 juin 2016, le Président Kabila avait le devoir d’apporter des réponses claires aux questions politiques, économiques et sociales les plus urgentes et qui affectent l’ensemble de la population.
Il avait l’opportunité d’ouvrir une nouvelle ère de notre pays en apportant notamment des garanties concrètes à l’organisation de l’élection présidentielle en 2016, conformément à notre Constitution», déplore Katumbi. Puis: «Il avait l’obligation de rassurer sur son départ le 19 décembre 2016 et sur la convocation de l’élection par la Commission électorale nationale indépendante d’ici le 20 septembre 2016. Cette opportunité ratée et le flou entretenu par ce discours risquent au contraire d’enfoncer notre pays dans une crise plus grave».
Déjà rétabli et prêt au combat? Dans son message du 30 juin, Moïse Katumbi a été très agressif. En ligne de mire: le Président Joseph Kabila, qui a prononcé un discours à la nation le 29 juin, dénonçant les ingérences étrangères et réitérant son appel au dialogue. Mais dont la prestation n’a pas convaincu le candidat du G7 et de l’Alternance pour la République -AR. Katumbi regrette que Kabila ait raté l’opportunité d’apporter des réponses claires à la grave crise politique, économique et sociale que traverse la RD-Congo et qu’il n’ait pas rassuré sur son départ le 19 décembre 2016 et la convocation du corps électoral d’ici le 20 septembre 2016, craignant le regain de cette crise. Des tacles acides, des attaques frontales contre l’ancienne Autorité morale.
En soins à Londres et contraint au devoir de réserve dans l’affaire des mercenaires présumés mais condamné à 36 mois par le Tribunal de paix dans une affaire immobilière, Katumbi se défend, indiquant que depuis plusieurs mois, il déplore l’intensification du harcèlement contre les opposants politiques et défenseurs de la démocratie et des droits de l’homme. «Déjà mis en cause dans une affaire de mercenaires imaginaires, j’ai été condamné dans une affaire immobilière inventée de toutes pièces.
Ce procès repose sur un grossier montage dont l’objectif est de tenter d’empêcher ma candidature à la présidentielle et nuire à ma réputation», accuse-t-il. Et de poursuivre: «L’accusation, les charges retenues, le déroulé et la durée du procès illustrent encore une fois la triste et inacceptable instrumentalisation de notre justice. Je sais qu’aucun Congolais n’accordera le moindre crédit à cette affaire purement politique».
Malgré ces ennuis judiciaires, le harcèlement ou les violences physiques dont il se dit victime, Katumbi rassure ses compatriotes quant à sa totale détermination à poursuivre avec eux le combat pour le respect de la Constitution, la réalisation de l’alternance démocratique, l’instauration de l’Etat de droit, l’amélioration des conditions de vie et la préservation de la paix.
L’ancien gouverneur de l’ex-Katanga affirme que pour mener à bien ce combat pacifique, il salue la création du «Rassemblement des forces acquises au changement» à l’issue du Conclave de l’Opposition à Genval auquel son frère ainé Raphaël Katebe Katoto a pris une part active.
AKM
IMG-20160630-WA0001 IMG-20160630-WA0000

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer