Dossier à la UnePolitiqueSociété

Centenaire du Kimbanguisme : Guy Loando a rallié Nkamba après des escales à Kasangulu et Mbanza-Ngungu

Parti de Kinshasa, l’initiateur de la Fondation Widal a préféré emprunter la route pour rallier la terre sainte. Il a profité pour faire des escales à Kasangulu et Mbanza-Ngungu où il a fait montre de son humanisme légendaire…

6 avril 1921 – 6 avril 2021, cent ans se sont écoulés depuis le début du ministère de Simon Kimbangu Kiangani. A Nkamba, siège mondial de l’Eglise de Jésus-Christ par son envoyé spécial sur la terre, Simon Kimbangu -EJCSK-, le gotha politique a pris rendez-vous avec l’histoire pour célébrer cet heureux événement. Parmi les hôtes de marque, Guy Loando Mboyo. Arrivé à la «Nouvelle Jérusalem» le matin du 06 avril 2021, le sénateur Loando a tenu honorer sa promesse faite récemment au Chef spirituel de l’église Kimbanguiste. Par sa présence, le Sénateur Loando, il a exprimé le grand respect qu’il éprouve pour ses frères et sœurs RD-congolais, toutes tendances politiques, religieuses, ethniques et sociales confondues. En mars déjà, il avait répondu favorablement à l’appel à contribution lancée pour les travaux de finition du musée Simon Kimbangu à Nkamba. Il avait alors promis de participer à l’inauguration de cet édifice, couplé à la célébration du centenaire du Kimbanguisme.

De Kinshasa à Nkamba par la route

Pour son deuxième voyage de l’année en terre sainte, le sénateur Loando s’est résolu de parcourir la route menant à Nkamba. Une procession qui a attiré du monde à la hauteur de l’admiration du personnage Loando. Elu de la Tshuapa, «GLM» n’a jamais limité ses actions sociales à son électorat. Au bastion du kimbanguisme, ses œuvres de solidarité et son humanisme l’ont précédé. A travers sa Fondation Widal, l’homme s’emploie à soulager tant soit peu la misère de ses compatriotes.

Dès Kasangulu, une foule en liesse est venue à sa rencontre dans la salle «Pasteur patron». Là, la cellule de la Fondation Widal a organisé un atelier de renforcement des capacités à l’intention des femmes en vue de leur autonomisation. Emerveillé par le courage de ces dernières, le Sénateur Loando a offert 600 bassins et un fonds de commerce à ces vaillantes commerçantes. Ensuite, il s’est rendu à l’Université Kongo -UK- de Mbanza-Ngungu où il a animé une conférence-débat autour de son ouvrage, «Le Congo d’après». Dans son exposé, Guy Loando a expliqué le sens, l’essence et les motivations de cet essai publié en vue de servir de repère pour une économie post-Covid. Devant un parterre d’étudiants et les corps académique et scientifique de l’UK, Guy Loando a répondu à de nombreuses préoccupations de son auditoire.

Abordant son travail législatif, il a fait part de l’examen au Sénat de la Loi sur la valorisation de la recherche scientifique et de l’innovation technologique qu’il a proposée. Selon lui, la création d’une Agence nationale de la valorisation des résultats des recherches scientifiques -ANAVAR- est impérieuse. Car, a-t-il expliqué, la RD-Congo ne peut se développer si elle ne promeut ses chercheurs.

Le Recteur de l’UK, le Professeur Gamela s’est réjoui du déroulé de cette activité et a promis de s’impliquer pour la promotion de cette Loi. Saisissant le taureau par les cornes, il a plaidé pour la mise en valeur de la première institution universitaire du Kongo central. Le manque de matériel pour plusieurs facultés -Médecine, Agronomie, etc.- ne permet pas de bien dispenser les cours.

Après l’UK, le Sénateur Loando, épris d’humanisme, est allé au chevet des victimes de la pluie diluvienne abattue sur Mbanza-Ngungu en février dernier. Ces averses ont causé des pertes en vies humaines et plusieurs dégâts matériels. Une trentaine de familles s’est retrouvée sans abri. Guy Loando les a consolées et a posé, en bon chrétien, un geste de charité.

Avant de prendre la route de Nkamba, il s’est également arrêté à l’Hôpital général de référence de Sona-Nkulu où il a réglé les factures de près de 50 femmes retenues pour insolvabilité après leur accouchement.

Dandjes LUYILA

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer