Dossier à la UnePolitique

Bazaiba prend la tête d’une mutinerie

Les sociétaires sont divisés entre ceux qui pensent que la Dynamique de l’Opposition a déjà implosé après la sortie fracassante et solitaire de la Secrétaire générale du MLC et ceux qui estiment qu’il ne s’agit désormais que d’une question de temps pour cette plateforme dont des ténors ont rejoint le Rassemblement d’Etienne Tshisekedi
Des discordes graves ont vu le jour au sein de la Dynamique de l’Opposition autour de la participation au Rassemblement issu du Conclave de Genval et conduit par Etienne Tshisekedi.
Casusbelli: la déclaration au vitriol de la Secrétaire générale du MLC, EveBazaiba, évoquant les risques de perte d’autonomie des partis membres de la Dynamique de l’Opposition, affaiblie dans une administration verticale, notamment le Rassemblement des forces de l’Opposition, affirmant qu’ils réfléchissent «sur la structure issue du Conclave de Genval ainsi que sur les modalités de partenariat avec d’autres plateformes de l’Opposition poursuivant les mêmes objectifs à savoir l’alternance politique en République Démocratique du Congo dans le délai prévu par la Constitution». Depuis, les membres sont divisés entre ceux qui pensent que la Dynamique a déjà implosé après la sortie solitaire de la Bembiste et ceux qui estiment qu’il ne s’agit désormais que d’une question de temps pour cette structure.
Eve Bazaiba Masudi a signé le 8 juillet une déclaration au nom de la Dynamique sans en être le modérateur en exercice, quelques jours seulement après une grande rencontre à l’issue de laquelle les sociétaires ont rallié les résolutions du Conclave de Genval, souhaitant un partenariat en lieu et place d’une adhésion au Rassemblement.
Une mutinerie. Rien d’autre. Des ténors de la Dynamique ont botté en touche et tourné en dérision la sortie de la Secrétaire générale du MLC. «Il n’y a jamais eu deux ailes de la Dynamique de l’Opposition», a réagi sur Top Congo FM Martin Mukonkole, membre de la Dynamique et secrétaire général du parti UDA, qui a pris part aux assises de Genval.
«Après la restitution des travaux de Genval, la Dynamique a pris acte en adhérant à toutes les résolutions de Genval», a poursuivi Mukonkole, précisant que la mise en place des structures conformes aux résolutions du Conclave de l’Opposition tenue début juin dans la capitale belge se poursuit. Soudain, les observateurs sont formels: «la Dynamique s’est dynamitée. Il existe désormais une fracture qui parait maintenant irréductible en son sein».
Parmi les ténors du groupe, certains ont affirmé que la production de Bazaiba organisée à l’insu du modérateur intérimaire Joseph Olenghankoy, consacre sans conteste la cassure de fait de la Dynamique de l’Opposition entre le Rassemblement… et le Régime de Kabila. Le FONUS Emery Okundji a peut-être senti le danger qu’il s’est empressé de lancer sur son compte Twitter: «Je suis Dynamique de l’Opposition politique et je déteste la prostitution politique.
J’approuve les résolutions de Genval et l’unité de l’Opposition». Le message est posté samedi 9 juillet, peu avant la cérémonie d’investiture de Freddy Matungulu en qualité de modérateur en exercice de la Dynamique, où Eve Bazaiba a brillé par son absence. «Elle est désormais à la tête d’une mutinerie», a chuchoté un cadre de la Dynamique présent au siège des FONUS.
Manipulation et irresponsabilité, selon l’UDPS
Le même jour, via le même canal, Joseph Olenghankoy, témoin de la remise et reprise entre le modérateur sortant Patrick Mayombe et l’entrant Freddy Matungulu, s’est chargé d’appeler la Dynamique et le Rassemblement à «activer la mise en œuvre des résolutions salvatrices de Genval, non sans laisser entendre que la Dynamique reste la plus grande plateforme de l’Opposition.
Ce message a un destinataire.
Sans nul doute la Secrétaire générale du MLC, qui ne peut rien entreprendre sans l’aval de son boss de prisonnier Jean-Pierre Bemba et dont le document balancé dans la presse vient enfoncer un coin dans les fissures d’un groupe désormais dépourvu de boussole et partagé entre son identité propre et l’étiquette du Rassemblement. Une attitude jugée susceptible de faire le bonheur de la Majorité présidentielle, en quête d’un interlocuteur valable ou un allié pour le dialogue.
Ce qui explique les tweets pathétiques de l’UNC Sam Bokolombe. «Plutôt que d’atomiser la Dynamique, chaque parti devrait recouvrer son autonomie d’action afin de prouver son efficacité opérationnelle», a plaidé le député élu de Basankusu, qui a l’oreille de ses camarades du parti. Puis: «L’échec de Genval et la division de la Dynamique de l’Opposition ne profiteraient qu’aux forces du statu quo et à leurs alliés objectifs».
La légion de la Dynamique ressemble-t-elle déjà à un bataillon de mutins en quête de généraux, dans un pathétique sauve-qui-peut? Dans quel contexte situer cette déclaration signée et publiée par un ancien modérateur, sans en référer au groupe, et la veille de l’avènement d’un de ses successeurs?
Le MLC aurait-il décidé d’ignorer tous ses partenaires et de signer ce qui pourrait être le grand rapprochement de l’année entre une des forces de l’Opposition et le pouvoir alors que l’UDPS et l’UNC se montrent trop capricieuses? Ces questions renforcent les thèses selon lesquelles une forme de divorce est bel et bien consommée entre le MLC et les autres partis membres de la Dynamique.
Le MLC de Bemba, tout comme l’UNC de Vital Kamerhe, avait refusé de participer en tant que parti politique au Conclave de Genval mais le second a, depuis, approuvé sous réserves les conclusions du forum de l’Opposition.
Et pour l’UDPS, son ancien parti, la députée MLC a fait preuve d’irresponsabilité politique. «Cette déclaration de Eve Bazaiba est mise sur le compte de la manipulation et de l’irresponsabilité parce que l’union de l’Opposition a toujours été recommandée et a été obtenue à Genval», a également déclaré à Top Congo Bruno Tshibala, Secrétaire général adjoint et porte-parole de l’UDPS avant d’ajouter: «La vraie Dynamique, composée des hommes responsables a joué un rôle important à Genval».
Des prises de position qui sonnent à la fois comme un désaveu et des accusations contre Bazaiba. Certains membres désarçonnés réclament à la Secrétaire générale du MLC une clarification totale et assumée qui consisterait à sauver les meubles tant qu’il est encore temps.
AKM

Articles similaires

Fermer
Fermer