Dossier à la UnePolitique

RDC : Bahati et l’AFDC-A s’alignent derrière Fatshi

A la faveur d’une matinée politique organisée samedi 26 octobre à l’esplanade de la Foire internationale de Kinshasa -FIKIN-, Modeste Bahati Lukwebo a fixé l’opinion sur son soutien au Président de la République Félix-Antoine Tshisekedi ainsi qu’à son gouvernement. L’autorité morale de l’Alliance des forces démocratiques du Congo et Alliés -AFDC-A- a donné la position de son regroupement politique qui mène un combat pour le changement en RD-Congo. Face aux problèmes dus à la situation qui prévaut actuellement au pays, Bahati a affirmé que la crise est profonde, en témoignent les différentes réactions et manifestations intervenues il y a peu. Son programme étant basé sur la bonne gouvernance, il a tenu à rappeler que son parti a été créé justement pour proposer des solutions afin que tous les RD-Congolais profitent de la richesse de leur pays. 

Vivement des réformes

Pour sortir le pays de la crise, il estime qu’il faudra entreprendre des réformes profondes d’abord concernant la Commission électorale nationale indépendante -CENI- avant la désignation de ses membres. Selon Modeste Bahati, ces réformes devront porter sur la loi et la composition. Il a prôné, pour ce faire, la transparence et la neutralité de la centrale électorale. Il a également renchéri qu’il faut garantir cette transparence de manière qu’il y ait 26 membres dans la composition de la CENI en tenant compte de 26 provinces avec la représentation de la femme et des personnes vivant avec handicap. Ces membres doivent, a-t-il insisté, venir de la Société civile, question de mettre l’institution à l’abri de toute manipulation politicienne.

S’appuyant sur les réformes évoquées, le sénateur Bahati a indiqué qu’en ce qui concerne le fonctionnement de la prochaine CENI, les résultats devront désormais être affichés directement devant les bureaux de vote pour éviter la fraude et respecter ainsi le choix de la population. Le Président de la République devra aussi avoir plus de légitimité pour son élection. D’où, la nécessité de revenir au système de deux tours de l’élection présidentielle, a-t-il souhaité. L’autorité morale de l’AFDC-A a également proposé la création d’un organe d’audit pour la CENI.

Bahati a en outre condamné avec la dernière énergie le tribalisme qui prend de l’ampleur ces derniers temps. La classe politique ayant causé beaucoup de tort à la population, le chef de file de l’AFDC-A a recommandé au Chef de l’Etat de procéder à des consultations avec la Société civile. Modeste Bahati a profité de cette activité pour exhorter les acteurs politiques et les dirigeants actuels à la repentance. Pour rétablir l’autorité de l’Etat, il a insisté sur l’instauration de la bonne gouvernance.

Les événements malheureux survenus récemment au pays ayant couté la vie aux compatriotes n’ont pas été oubliés. C’est le cas de l’éboulement de Kamituga, les catastrophes naturelles et l’insécurité persistance dans la partie Est de la RD-Congo. Bahati Lukwebo est revenu encore une fois à la charge pour que l’AFDC-A soit rétablie dans ses droits ravis de force contre tout principe de droit.

Mises en place pour un nouveau départ

En tant que parti phare du regroupement, l’AFDC a procédé à l’installation des nouveaux secrétaires nationaux et comités fédéraux, notamment dans le district de la Tshangu à Kinshasa. Ont été également nommés, les nouveaux membres du comité de la ligue des femmes. La présentation de la nouvelle carte biométrique des membres était aussi au rendez-vous.

J.B

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer