Dossier à la UnePolitiqueSociété

AfricaNews vs Euronews: affaire de plagiat

Photo article AfricaNews vs Euronews
Après Deutsch Welle, Télé 50, Direct.cd, 5 sur 5 Média, C-News et Eventsrcd.com, c’est autour de Jeune Afrique d’épingler le vilain copiage et l’utilisation frauduleuse de la marque du média RD-congolais par le groupe européen
L’affaire fait scandale: un média, un label de la République Démocratique du Congo, du continent africain, plagié par un groupe européen! Une affaire de plagiat. Toute la presse en parle depuis le début de l’année. Et Jeune Afrique vient de s’inscrire sur la liste des médias ayant fait écho du contentieux entre AfricaNews et Euronews. Dans son édition de la semaine du 17 au 23 janvier, le magazine titre «Euronews accusé de plagiat» et déroule: «Achille Kadima Mulamba, directeur général du média RD-congolais AfricaNews, ne décolère pas depuis qu’il a constaté que le groupe Euronews utilisait pour sa filiale africaine une marque portant un nom identique à celui de son groupe, dûment protégé». Puis: «Avec l’appui de l’Union nationale de la presse du Congo -UNPC- et de ses avocats, il va dans les prochains jours adresser un mémo aux ministres de l’Industrie, des Affaires étrangères et des Médias, mais aussi à la Haute autorité des médias -NDLR: Conseil supérieur de l’audiovisuel et de la communication-, pour demander l’arrêt de l’utilisation ‘frauduleuse’ de cette dénomination au motif que deux labels identiques ne peuvent coexister dans un même secteur».
AfricaNews est passé à l’acte la semaine dernière. Il s’est, dans un premier temps, limité à transmettre une requête au gouvernement de la RD-Congo, notamment au ministre de l’Industrie Germain Kambinga Katomba. Raison: «Nous estimons que nous avons le droit d’être protégé par l’Exécutif qui a breveté notre label en nous décernant le Certificat d’enregistrement N°19.501/2014», explique le Directeur général et directeur de publication Achille Kadima, ajoutant que c’est une question de principe, de droit.
Dans ce courrier dont une copie est réservée au Président de la République, aux présidents de deux chambres du parlement, au Premier ministre, aux ministres des Affaires étrangères et Coopération internationale, Relations avec le parlement, Justice, Communication et médias, aux présidents du Conseil supérieur de l’audiovisuel et de la communication -CSAC-, au bureau national de l’Union nationale de la presse du Congo -UNPC- et à l’UNPC/Kinshasa, AfricaNews se plaint des dommages graves que lui cause la présence de la filiale d’Euronews. «Ces préjudices résultent de l’exploitation concomitante de la marque ‘AFRICANEWS’ et ce, dans une zone géographique proche de la RD-Congo alors qu’il nous revient que ses initiateurs avaient connaissance de l’exploitation, sur notre territoire, de la même marque par notre entreprise de presse régulièrement enregistrée auprès de votre ministère et du ministère ayant les médias dans ses attributions», explique le responsable. Puis: «La confusion est certaine dans la mesure où les facteurs y relatifs en la matière sont établis: il y a similitude de marque quant à l’apparence, au son, à la connotation et à l’impression commerciale; la similitude des biens et services proposés au titre des marques est indéniable; la similitude des réseaux commerciaux par lesquels transitent les biens ou les services proposés est aussi certaine». Puis encore: «En sus de cette démonstration, les nombreuses interpellations dont nous sommes l’objet de nos nombreux lecteurs et internautes -8 millions en 2015- confirment la thèse d’une confusion qui nous porte effectivement préjudice».
Et le Directeur général Achille Kadima de revendiquer: «Nous sommes en droit de bénéficier de la protection de notre gouvernement, par l’entremise du ministère de l’Industrie dont la lourde charge vous revient et ce, dans le contexte justement où vous vous êtes investi pour la promotion et la protection des droits congolais pour nous en faire droit».
Avant Jeune Afrique, d’autres médias s’étaient intéressés à cette affaire qui met Euronews et son staff dans des sales draps. Direct cd, Télé 50, 5 sur 5 Médi    a, C-News, Eventsrdc.com et Deutsch Welle ont, chacun, évoqué la forfaiture du groupe européen. L’affaire, a-t-on appris, embarrasse les responsables d’Euronews discrédités.
Laurent OMBA

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer