Dossier à la UnePolitiqueSondage

RDC: ABG/Bialosuka rayonne dans le Kwango (Sondage)

«A la différence de Kinshasa où les plus grands partis du pays, à savoir: le PPRD, l’UDPS, le MLC et autres occupent le devant de la scène, dans ces provinces, l’ordre est inversé. C’est le cas du Kwango où un jeune parti politique, l’Alliance pour la bonne gouvernance -ABG- est le plus visible», révèle l’Institut Les Points

Du 17 au 20 novembre courant, l’Institut Les Points a réalisé un sondage dans le Grand-Bandundu notamment dans les trois provinces démembrées du Kwango, Kwilu et Maï-Ndombe pour connaitre les partis politiques ayant l’ancrage dans ce coin du pays. Les résultats du sondage ont créé la surprise étant donné que certains nouvellement créés ont volé la vedette aux anciennes forces politiques. C’est le cas notamment del’Alliance pour la bonne gouvernance -ABG-, qui brille de mille feux dans la province du Kwango, se hissant ainsi à la première place dans l’ex-Bandundu.

Ce résultat n’est pas fortuit, Jonathan Bialosuka Wata, autorité morale de l’ABG et actuel ministre de la Pêche et Elevage venait d’être plébiscité à la 3ème place de meilleurs ministres du gouvernement Ilunkamba pour le mois d’octobre dans un précèdent sondage réalisé par l’Institut de José Panda sur le baromètre du gouvernement. Comme quoi, l’ABG qui a des représentants dans les institutions publiques notamment dans le gouvernement central, au Sénat, à l’Assemblée nationale et dans quelques assemblées et gouvernements provinciaux est en train de se frayer un chemin dans le microcosme politique RD-congolais.         

Pour dénicher les partis les plus ancrés dans le Grand-Bandundu, chez les «Ngwashi» comme les RD-Congolais aiment dire souvent, l’Institut Les Points a réalisé son enquête. Il a recouru aux appels téléphoniques. A savoir: l’échantillon de 1000 sondés a été contacté directement par voie cellulaire. La plume d’or revient à l’Alliance pour la bonne gouvernance -ABG-, parti politique créé par Jonathan Bialosuka à la veille des élections de décembre 2018 et qui s’est affirmé sur le terrain en ayant des représentants dans les institutions au niveau tant national que provincial.

Pour Les Points, «Kinshasa n’est pas la République démocratique du Congo», parce que cette remarque que l’on entend souvent se justifie dans certains secteurs de la vie nationale en RD-Congo. «Pour cause, il y a un grand écart entre ce qui se passe dans la capitale et ce qui se passe dans les provinces. Les provinces issues du démembrement de l’ex-province du Bandundu illustrent bien ce contraste en ce qui concerne particulièrement les activités politiques. C’est ce que révèle notre sondage réalisé sur place sur les formations politiques les plus visibles», note le sondage.

Puis: «A la différence de Kinshasa où les plus grands partis du pays, à savoir: le PPRD, l’UDPS, le MLC et autres occupent le devant de la scène, dans ces provinces, l’ordre est inversé. C’est notamment le cas du Kwango où un jeune parti politique, l’Alliance pour la bonne gouvernance -ABG- est le plus visible». Puis encore: «Quels sont les partis politiques les mieux implantés dans votre  province? C’est la principale question qui a fait l’objet d’un sondage spécial réalisé par notre institution dans les provinces du Kwango, Kwilu et Maï-Ndombe, du 17 au 20 novembre 2020».

L’enquête précise que plusieurs facteurs ont été pris en compte pour réaliser ce baromètre. Notamment de l’organisation des partis et leur fonctionnement dans les chefs-lieux et dans les différents territoires; l’organisation de leurs activités; l’état de leurs sièges; l’implication de leurs dirigeants dans les actions sociales et le comportement des militants. A en croire ce sondage, «un fait mérite d’être particulièrement souligné: nos enquêteurs ont noté qu’une frange de répondants reconnaît que les partis membres de la plateforme Lamuka, en l’occurrence l’Ecide de Martin Fayulu et le Nouvel Élan d’Adolphe Muzito quoiqu’ayant des sympathisants dans le Grand Bandundu, n’existent pas physiquement sur terrain.

En effet, ces formations politiques peinent à se doter de leurs propres sièges et n’organisent pas d’activités en dépit du fait que leurs leaders soient originaires du Grand Bandundu. Il n’y a que le Nouvel Élan qui construit actuellement un seul siège dans le Kwilu».

Kwango

Dans cette province voisine de Kinshasa dont le chef-lieu est Kenge, l’enquête révèle que de tous les partis présents au Kwango, «l’ABG chère à Jonathan Bialosuka a été classée à la première place avec 36% d’opinions favorables. En tout cas, le score est sans appel en faveur de la formation politique du ministre de la Pêche et Elevage». Selon ce sondage, les répondants qui l’ont plébiscité affirment que «ce parti est visible non seulement à Kenge mais aussi dans l’ensemble des territoires de cette province».

Ici les enquêtés ont affirmé que les structures de l’ABG existent dans tous les cinq territoires que compte le Kwango et qu’elles fonctionnent normalement. «Aussi, ont-ils noté, ses permanences sont propres et visibles avec des  drapeaux et des militants qui s’y trouvent de manière quasi permanente». 

Quant aux actions sociales, selon le sondage, la population du Kwango salue l’implication des animateurs de l’ABG dans le développement de la province, notamment pour avoir contribué à la réfection de la morgue et la construction des écoles ainsi que des hôpitaux. Le tout, à peine deux ans d’existence. «Ce travail louable est, selon les répondants, le fruit d’un jeune leader dynamique qui est présent sur le terrain et qui a compris la vision de l’initiateur de l’ABG», estime-t-on. Et d’ajouter: «le parti d’Adolphe Muzitu arrive à la 2ème place avec 12% d’opinions favorables. Par contre, le PALU est classé cinquième dans cette province. On note que, bien que visible, le plus vieux parti politique en activités en RD-Congo est fragilisé dans son fief de Kwango par les dissensions au niveau national à telle enseigne que l’on assiste à des fractions locales opposées». 

Kwilu

L’Institut Les Points a constaté que dans la province du Kwilu, c’est le parti DDC/Lumeya qui est le mieux implanté avec 31%, et le Nouvel Élan d’Adolphe Muzito arrive en deuxième position suivi du CDC/Mabaya avec 18%. «Pourtant très populaire, Martin Fayulu voit son parti classé quatrième dans le Kwilu avec 11%», souligne le sondage, en précisant: «le PALU, pourtant parti traditionnel de la contrée, a été relégué à la cinquième place avec 9% d’opinions favorables au motif que les dissensions internes au niveau national sont évoquées comme principale raison du recul du parti».

Maï-Ndombe

En revanche, au Maï-Ndombe c’est le PPRD et le MLC qui mènent la danse. «Bien qu’étant le parti dit de Kinshasa, le PPRD  dame les pions aux autres partis politiques avec 22% d’opinions favorables suivi du MLC, classé deuxième avec 18% d’opinions favorables suivie de l’ACO de Didace Pembe avec 16%», note le sondage. Sur les 10 partis politiques au top dans le Grand Bandundu, 7 sont dirigés par les natifs du coin notamment ABG/Bialosuka, Nouvel Elan/Muzito, DDC/Lumeya, Ecidé/Fayulu, PALU/Gizenga, CDC/Mabaya Gizi et ACO/Didace Pembe.

Octave MUKENDI

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer