Dossier à la UneSantéSociété

A Kashobwe, le couple Katumbi fait soigner 200 enfants victimes de pieds-bots

Plus de 200 enfants souffrant des pieds-bots sont opérés gratuitement à l’hôpital du village Kashobwe, dans la province du Haut-Katanga. Sponsorisée par Mme Carine Katumbi et son époux Moïse Katumbi, cette activité s’inscrit dans le cadre d’une vaste campagne d’opération chirurgicale gratuite des pieds-bot menée par une équipe de médecins venue de Belgique assistés, bien entendue par quelques médecins RD-congolais à l’hôpital Kashobwe.

Ainsi, depuis quelques jours, cette institution hospitalière reçoit de nombreuses vagues de familles venant de plusieurs coins du pays et dont les enfants souffrent des pieds-bots. Elles viennent essentiellement des provinces du Grand Katanga, du Grand Kivu et de l’espace Kasaï. Fort de ses 50 ans d’expérience en chirurgie orthopédique, le Professeur Gretad Reymaker est ce docteur qui mène cette mission sponsorisée par Carine Katumbi et son époux, l’ancien gouverneur du Katanga.

Au fait, plus de 200 enfants sont sous traitement dans cet hôpital de Kashobwe. Pour se rendre compte de l’évolution de campagne, Moïse Katumbi est descendu personnellement sur place, c’est-à-dire au cœur de la moderne salle d’opération de cet hôpital du village Kashobwe. C’était pour lui l’occasion d’apporter une chaleur paternelle et un réconfort à ces jeunes bénéficiaires du miracle de la chirurgie moderne. Moïse Katumbi n’est pas allé mains vides.

Pour bien maximiser les résultats de cette campagne qui vise à sauver de nombreux enfants souffrant des pieds-bots, le président d’Ensemble pour la République a doté l’hôpital du village de plusieurs nouveaux équipements en vue de renforcer la logistique existante. C’est le cas de l’autoclave et d’autres matériels destinés à la radiologie. Il y a lieu de souligner que tous les patients et les parents qui les accompagnent sont logés et nourris gratuitement avec des produits frais et bio tirés des plantations de Moïse Katumbi.

À la suite de cette opération, ces jeunes sous traitement seront à mesure de courir et de marcher convenablement. Voilà qui pousse la population et singulièrement les parents des enfants souffrant des pieds-bots à remercier Mme Carine Katumbi et son cher époux.

Dorian KISIMBA

Articles similaires

Fermer
Fermer