Dossier à la UnePolitique

Wamu, l'élue de la Funa, socialise avec son public de la Tshangu

Invitée par les femmes et les jeunes de la Tshangu, la députée nationale Henriette Wamu a reçu un accueil chaleureux. Lors d’un échange qu’elle a eu avec la population de cette partie de la ville de Kinshasa, dimanche 28 février dernier, l’élue de la Funa a lancé plusieurs messages pour conscientiser les habitants de la Tshangu par rapport aux défis qui les attendent et aux questions d’actualité. Wamu a socialisé avec son public.
 
Elue de la circonscription de la Funa, Henriette Wamu, dont l’aura a dépassé les frontières de sa juridiction électorale, a été l’invitée principale d’une journée d’échange avec la population de la Tshangu, dimanche 28 février au quartier III, dans la commune de Masina. Une occasion pour cette élue de souiller félicitations et reconnaissance pour le travail louable abattu en faveur de sa circonscription d’origine et de son attachement indéfectible à la population RD-congolaise. Saisissant la balle au bond, Henriette Wamu a, au travers le slogan «Timbela», appelé les habitants de la Tshangu à la vigilance.
Appréciée par sa base de la Funa, Wamu a en plus prié la population de la Tshangu à faire régulièrement l’analyse de la situation qui prévaut au pays. Poursuivant sur sa lancée de conscientisation, Henriette Wamu, une féministe engagée, n’a pas manqué de placer un mot à l’endroit des femmes.
L’élue de Funa a encouragé ces dernières à faire des bonnes et solides études pour participer activement au développement du pays dans tous les secteurs. «Cela permettra aux femmes à ne pas toujours trainer derrière les hommes et à être réellement indépendantes», a insisté la députée nationale, qui a sympathisé avec la population de la Tshangu. «La rencontre s’est effectuée par souci d’une franche collaboration afin de les préparer à être effectivement utiles au pays. D’ailleurs la jeunesse est l’avenir de demain. Nous devons sensibiliser les jeunes filles à étudier. Car, la jeune fille d’aujourd’hui qui aura fait des bonnes études, pourrait gérer la chose publique demain», a-t-elle expliqué. Tel est le but de sa descente dans cette partie de la ville de Kinshasa. Toujours proche de la population, Wamu a recommandé la jeunesse kinoise à éviter la distraction, en vue non seulement d’être utile à la société mais aussi pour échapper à la manipulation politicienne.
 
Christian BUTSILA
 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer