Dossier à la Une

Camp Tshatshi: les services pistaient des refoulés ex-militaires

fardc-m23
Les autorités ont affirmé mardi avoir déjoué l’attaque d’un groupe d’inconnus armés contre le camp militaire Tshatshi, à Kinshasa. Mais des sources indépendantes ont précisé que les assaillants se recrutent parmi les refoulés ex-militaires de Brazzaville. Les services, préalablement alertés de leurs préparatifs, les avaient pistés depuis plus d’un mois
Le calme est revenu en fin d’après-midi, après environ une heure de tension et de panique dans les rues de Kinshasa, la capitale de la République Démocratique du Congo. Un vent de panique a traversé la ville, mardi 22 juillet dans l’après-midi, alors qu’un groupe d’hommes armés tentait de prendre d’assaut le camp militaire Tshatshi, où sont logés les militaires de la Garde présidentielle -GR.
La veille, une source proche de l’ambassade de France avait déjà évoqué des tirs aux alentours du même camp dans la matinée alors que selon, d’autres sources, les premières attaques contre Tshatshi avaient été signalées le week-end dernier et les forces de sécurité avaient réussi à appréhender les assaillants, des ex-militaires rentrés au pays dans la vague de réfugiés venus du Congo-Brazzaville.
Pour nombre d’observateurs, il est évident que ces ex-militaires rentrés de Brazzaville ont aidé à préparer et organiser ces attaques. La tentative d’assaut de mardi 22 juillet serait donc destinée à libérer les capturés et attaquer l’armurerie du camp Tshatshi.
Les coups de feu étaient nourris comme l’ont raconté plusieurs témoins. Peur sur la ville pendant que les éléments de la GR s’affairaient à mâter l’intrusion. Après 16 heures, le gouverneur André Kimbuta est apparu à la télévision publique pour rassurer la population et affirmer que la situation était de nouveau sous contrôle. «Un groupe d’inciviques a tenté de créer de l’insécurité dans la ville et ce groupe là, d’une vingtaine à une trentaine de personnes, a été maitrisé», a-t-il déclaré, appelant la population kinoise à vaquer librement à ses occupations.
Lambert Mende, le porte-parole du gouvernement cité par RFI, a fait état d’une attaque échouée contre le camp Tshatshi par un groupe de malfrats. Les assaillants ont été maîtrisés, a affirmé le ministre Mende, ajoutant que la justice militaire procédait à leur identification.
Quelques minutes plus tôt, un haut responsable sécuritaire avait, lui aussi, déclaré qu’un petit groupe de voyous avait tenté une infiltration au camp Tshatshi mais que l’affaire avait été vite réglée. Au camp Tshatshi, un officier de la GR a pour sa part indiqué que les soldats de cette unité d’élite, chargée de la protection du président, avaient pu maitriser une vingtaine de personnes habillées en civil et en possession d’armes blanches, notamment des couteaux et des machettes.
L’aéroport de N’Djili évacué
Selon plusieurs journalistes accrédités à Kinshasa, la GR s’est déployée en force dans le quartier du palais présidentiel, dans le nord-ouest de la capitale, installant plusieurs points de contrôles et évacuant toutes les personnes y travaillant. Vers 14 h 30, plusieurs centaines de soldats de la même unité, armés de mitrailleuses lourdes et de lance-roquettes, avaient fait évacuer en urgence toutes les personnes présentes à l’aéroport international de N’Djili, à l’est de la ville.
Pendant environ une heure, la vie s’est arrêtée dans la capitale, avant de reprendre son cours normal en fin d’après-midi: les voitures roulaient de nouveau tandis que des centaines de personnes arpentaient les rues à pied pour rentrer chez eux.
Kinshasa avait été le théâtre d’un apparent coup de force le 30 décembre 2013 quand plusieurs dizaines d’assaillants, armés essentiellement d’armes blanches, avaient attaqué simultanément l’aéroport de N’Djili, le siège de la RTNC et le camp Tshatshi. Ces revendiquées par des hommes porches de pasteur Paul Mukungubila s’étaient soldées par de nombreuses morts dans les rangs des assaillants et d’importants dégâts matériels dans les installations de la radiotélévision publique.
 
AfricaNews et Agences  
 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer