Dossier à la UnePolitique

11ème session des directeurs de la DGDA :Yav met pression sur les régies financières

Yav Mulang OK
Le ministre des Finances a souligné que la lutte contre la fraude fiscale et la corruption qui plombent la mobilisation des recettes constituent une impérieuse nécessité. Ainsi, a-t-il poursuivi, pour faire face à ces défis complexes, l’Etat RD-congolais aura davantage besoin de moyens financiers que les services mobilisateurs des recettes -dont la DGDA- sont appelés à lui procurer
Le ministre RD-congolais des Finances prend le pari de faire augmenter les recettes publiques à l’issue du premier semestre de l’année en cours. Henri Yav Mulang l’a fait savoir mardi 19 janvier lors de la 11ème Session des directeurs centraux et provinciaux de la Direction Générale des Douanes et Accises -DGDA-, dont les travaux ont démarré à Kinshasa.
 
Le ministre des Finances promet des sanctions à l’égard des services mobilisateurs des recettes. Prenant la parole à ces assises, il a exhorté les douaniers à faire preuve de professionnalisme dans l’exercice quotidien de leur métier. Il les a incités à la conscience professionnelle, les encourageant à redoubler d’efforts pour atteindre les assignations budgétaires pour cet exercice. Yav est d’avis que les reformes et autres mesures structurelles attendues du Gouvernement ne sauraient justifier la contre-performance dans la mobilisation des recettes. L’argentier national a cependant avoué que l’environnement international actuel s’avère peu favorable, étant donné la baisse des cours des matières premières sur le marché mondial et le ralentissement général des activités économiques. Il s’agit notamment du secteur minier, l’essentiel des exportations de la RD-Congo.
La pression du ministre Yav se justifie face aux principaux défis qui attendent le pays cette année. Notamment l’organisation prochaine des élections et la consolidation de nouvelles provinces issues du processus de décentralisation. «La lutte contre la fraude fiscale et la corruption qui plombent la mobilisation des recettes constituent une impérieuse nécessité», a insisté Henry Yav. «Ainsi, pour faire face à ces défis complexes, l’Etat congolais aura davantage besoin de moyens financiers que les services mobilisateurs des recettes -dont la DGDA- sont appelés à lui procurer», a-t-il ajouté, promettant à cet effet des sanctions positives et négatives à l’endroit des régies financières. La DGDA est, en fait, appelée à mobiliser 2.579.943.278.582 Francs congolais pour l’exercice fiscal 2016, soit l’équivalent de 2.759.297.624,15 dollars américains. Le Directeur général de la DGDA, Deo Rugwiza, a reconnu la faible mobilisation des recettes réalisées en 2015, dont le taux d’exécution n’a atteint que 71,42%. Il a  pris l’engagement de se surpasser cette année. Prévues pour trois jours, soit du 19 au 21 janvier, ces assises prennent fin jeudi. Elles seront sanctionnées par la signature des contrats de performance et des actes d’engagement.
 
 
YA KAKESA

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer