EcofinPolitique

Yav Mulang convainc la BAD

La ville de Lusaka en Zambie a abrité, du 23 au 27 mai dernier, la 51ème Assemblée annuelle de la Banque africaine de développement -BAD- et de la 42ème Assemblée annuelle du Fonds africain de développement. La RD-Congo a pris part à ces rencontres de haute portée économique grâce au ministre des Finances, Henry Yav Mulang. Profitant de l’occasion, l’argentier RD-congolais a échangé avec le président de la BAD, le Docteur Adesina, sur la qualité de la coopération existant entre la Banque africaine de développement et la RD-Congo. L’avenir financier du continent, particulièrement celui de la RD-Congo, avec tous les défis de l’émergence et de la croissance économique à maintenir ont fait l’objet des discussions lors des travaux ayant pour thème général: «Réaliser une transformation à fort impact à travers l’agenda des 5 haute priorités, à savoir: le développement des infrastructures, l’intégration économique régionale, le développement du secteur privé, la gouvernance et responsabilisation et qualification et technologies en mettant un accent particulier sur le genre, les Etats fragiles, l’agriculture et la sécurité alimentaire». Les questions liées à l’énergie, l’accès à la nourriture, l’industrialisation, la qualité de vie des ménages, au changement climatique, à la gouvernance… étaient également évoquées. Ces points rencontrent d’ailleurs la stratégie nationale, a fait remarquer le ministre des Finances Henri Yav Mulang.
Et, la BAD, pour sa part, s’est résolument engagée dans la dynamique de créer de nouvelles directions en Afrique centrale pour booster l’économie du continent. C’est ainsi qu’elle compte installer à titre illustratif une direction générale pour l’Afrique centrale. Saisissant la balle au bond, et surtout dans le cadre de la représentativité, Henri Yav Mulang a fait savoir au président de la BAD que son pays, la RD-Congo, est disposée non seulement à servir de cadre à cette nouvelle direction mais aussi à offrir son expertise à travers des cadres compétents faisant preuves dans ce domaine. Bonne nouvelle pour la RD-Congo est que la BAD vient de disposer en faveur de la RD-Congo un montant important d’USD 1,17 milliards. Ce, en vue de financer des projets d’intérêt communautaire notamment dans le domaine de transport, éducation, santé, infrastructures et d’autres services publics. Par ailleurs, autre sujet abordé par les deux personnalités, les ajustements budgétaires sollicités par bon nombre de pays africains dont la RD-Congo qui fait face aujourd’hui à la crise financière provoquée par la chute des prix des matières premières, principalement le cuivre et pétrole et qui a comme conséquence directe la diminution de ses recettes internes. Sur ce, Dr Adesina a rassuré le ministre des Finances et gouverneur pays auprès de cette institution financière que la requête de la RD-Congo est sous examen. Globalement satisfait des différentes operations menées sur le terrain, le président de la Banque africaine de développement a invité la RD-Congo à augmenter le taux de décaissement jugé jusque-là faible, soit 28%.
 
PN
 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer