Ecofin

Kin-kiey annonce l’arrivée à Kinshasa du CEO de l’ICANN

Le ministre RD-Congolais des PT-NTIC saluant le SG de l'UIT, Hamadoun Touré
Le ministre RD-Congolais des PT-NTIC saluant le SG de l’UIT, Hamadoun Touré
D’ici peu, Fadi Chehadé, président de l’Internet corporation for assigned names and numbers -ICANN-, l’institution planétaire qui attribue les noms de domaines sur internet, va séjourner à Kinshasa. Sa visite va aider le gouvernement RD-congolais à résoudre définitivement le problème du transfert du .cd de l’Afrique du Sud vers la RD-Congo
Le ministre des Postes, télécommunications et Nouvelles technologies de l’information et de la communication, Tryphon Kin-kiey, revient d’une mission officielle au Caire en Egypte. Dans la capitale du pays de la civilisation, le ministre RD-congolais des PT-NTIC a pris part, du lundi 9 au jeudi 12 décembre 2013, au 17ème Forum sur les technologies de l’information et de la communication.
Durant 4 jours, les cracks du monde des TIC et des télécoms auxquels s’étaient joints les représentants des gouvernements dont le ministre Kin-kiey, ont étalé leur savoir ainsi que leur expérience en matière de lutte contre la criminalité numérique. Une rencontre qui a beaucoup inspiré le pays de Joseph Kabila qui s’est engagé depuis un moment dans la lutte contre la piraterie numérique.
Il en a un peu l’habitude, Kin-kiey! A chaque mission officielle en dehors du pays, le ministre des PT-NTIC revient toujours avec une bonne nouvelle dans son panier. Alors que dernièrement la RD-Congo venait de subir un blackout dans le domaine des TIC à cause de l’irresponsabilité des ceux qui gèrent son nom de domaine -le .cd-, voilà qu’une mission en Egypte a permis à Kin-kiey de rencontrer le président de la Société pour l’attribution des noms de domaine et des numéros sur Internet -ICANN-, l’Egyptien Fadi Chehadé. «Nous avons eu des échanges très fructueux avec lui.
Il a d’ailleurs affirmé toute sa disponibilité à venir incessamment  dans notre pays afin que nous puissions mettre fin une fois pour toute au problème du rapatriement de notre nom de domaine au pays», a tapé le ministre à sa descente d’avion à l’aéroport international de N’djili, le samedi 14 décembre peu avant 19h30’. C’est un ouf de soulagement. Enfin! Cette question de gestion du .cd était devenue un mythe, une surréalité. Cédé à un individu qui le gère depuis l’Afrique du Sud, ce canal officiel par lequel atteindre la RD-Congo sur internet échappe totalement au contrôle du gouvernement RD-congolais qui en souhaite vivement le rapatriement. Comme le 00243, le .cd est aussi un domaine de souveraineté.
Sous d’autres cieux, les noms de domaines sont non seulement une question de fierté nationale, mais aussi une source sûre des revenus… Pour des questions de sûreté nationale, il est tout à fait normal que le gouvernement fasse non seulement revenir au pays le .cd, mais aussi qu’il confie sa gestion à une structure digne et apte techniquement, qui inspire confiance à tous ceux qui ont accepté de loger leurs sites web sur ce nom de domaine. A ce Forum du Caire, il s’est avéré clairement que tous les pays d’Afrique sont concernés par la cybercriminalité. La RD-Congo qui a lancé la campagne contre les sim-boxeurs n’est pas l’unique. Presque tous les pays sont concernés par ce fléau. D’où, tout l’intérêt à partager l’expérience avec un pays comme l’Egypte qui compte déjà plus 17 ans dans ce domaine et qui consacre au moins USD 2 milliards par an à la lutter contre ce phénomène.
«…Nous n’allons pas réinventer l’eau chaude… Nous devons copier ce qui se fait de mieux chez les autres, ceux qui ont beaucoup plus d’expérience que nous, ceux qui réussissent bien dans ce domaine», a asséné Tryphon Kin-kiey. La  recrudescence de la piraterie dans le secteur des Technologies de l’information et de la communication appelle  la mise en place d’un cadre légal dans les pays africains pour la répression de cet acte. Aussi, ont affirmé les 1500 participants à cette réunion internationale, il y a nécessité de la tenue de manière permanente des  réunions entre experts des différents états en vue d’échanger les informations.
En RD-Congo, KKM s’apprête à déposer au Parlement 5 projets de lois, dont celui sur la cybercriminalité. C’est une innovation! Cela n’était jamais arrivé depuis la libéralisation de ce secteur. Dans l’entretemps, le ministre qui était en voyage vient trouver entre les mains des services de sécurité, l’une des figures emblématiques de la fraude sur les appels internationaux entrants en RD-Congo, Espérant Ngongo. En deux mois de traque, Kin-kiey compte à son actif 5 sites des sims box démantelés. Un record!
HMK

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer