Ecofin

Kimbuta dans les champs de Gertler

Le Gouverneur de la ville de Kinshasa croit en une montée en puissance des FARDC
Le Gouverneur de la ville de Kinshasa croit en une montée en puissance des FARDC
Le Gouv’ entend s’appuyer sur le fabuleux projet agro-alimentaire du Groupe Fleurette pour approvisionner la capitale en vivre et créer des emplois à certains de ses administrés
André Kimbuta, le gouverneur de la ville de Kinshasa, a visité, mardi 12 novembre, les champs du Golden Boy Dan Gertler, cultivés sur une superficie de 600 hectares dans la banlieue Est de la capitale, dans le cadre du projet Kitoko Food. Rien que du bonheur. Une grande merveille inspirée par le modèle israélien kibbout ou la technologie d’irrigation ou de goutte à goutte. Ce fabuleux projet ambitionne de ravitailler la capitale RD-congolaise en légumes et fruits produits dans les normes internationales. Kimbuta s’en est émerveillé. Du coup, la ville envisage un partenariat avec Kitoko Food. Cela ne saurait tarder!  
«Je suis très émerveillé». Cette petite phrase résume le sentiment de satisfaction exprimé par le gouverneur de la ville de Kinshasa, André Kimbuta. La phrase lancée juste à la fin de sa visite à la ferme moderne Kitoko food, la filiale agro-alimentaire du Groupe Fleurette, propriété de l’homme d’affaires Dan Gertler, mardi 12 novembre 2013 dans la commune de la N’sele.
«Avec cette nouvelle technologie de goutte à goutte, la ferme Kitoko Food vient de me prouver que les Kinoises et Kinois, dans un temps très bref, auront de quoi manger. C’est très important. Je vais vous donner un exemple: on nous a faussement fait croire que, pour la campagne agricole de cette année, les maïs ne pouvaient pas être rentables à Kinshasa. Mais, nous venons de vivre une preuve éloquente et palpable que 14 tonnes peuvent être produits par hectare. Ici, la rentabilité est vraiment importante», s’est réjoui le n°1 de la ville de Kinshasa tout en félicitant Dan Gertler. A en croire le gouv’, l’investisseur Dan Gertler contribue fortement à l’amélioration de la condition sociale des RD-Congolais malgré toutes les critiques venant de ses détracteurs. Pour matérialiser sa satisfaction, le gouverneur Kimbuta a promis un accord de partenariat imminent entre la ville de Kinshasa et la ferme Kitoko food.
«Le gouvernement provincial de Kinshasa ne va pas soutenir ce projet. Par contre, il en devient partenaire», a clairement précisé André Kimbuta accompagné de ses ministres du Plan et de l’Agriculture. Il a fait savoir que d’ici vendredi 15 novembre 2013, le gouvernement provincial de Kinshasa verra comment les deux parties pourront passer à la signature de cet accord de partenariat car Kitoko food est un important projet qui fournira non seulement à manger à la population kinoise mais elle lui donnera également de l’emploi et lui apprendra comment faire de l’agriculture.
Un centre de production et de distribution de fruits et légumes de qualité 
Visiblement, les premiers résultats de la ferme moderne Kitoko food, située dans cette partie Est de la ville de Kinshasa, font grande impression. «Quand le Chef de l’Etat avait parlé de la Révolution de la modernité, beaucoup de gens avaient cru que c’était un simple slogan. Cette ferme matérialise cette révolution. Mais dans quel secteur? Dans l’agriculture qui est la priorité des priorités dans le programme du gouvernement de la République», a-t-il souligné. Kitoko Food, la ferme du Golden Boy Dan Gertler, est reproduite sur le modèle israélien kibbout. Au cours de la visite d’André Kimbuta, Gil Arbel et Max Muland, respectivement directeur général et directeur général adjoint du projet, ont pris tout le temps pour donner tous les détails et les motivations ayant conduit à la réalisation de cette machine agropastorale. Ils ont expliqué que la ferme Kitoko food est un centre de production et de distribution de fruits et légumes de qualité. Une production efficace, ont-ils ajouté, conditionnée selon les normes internationales.
«Nous avons fait le plan il y a une année, déboisé tous les arbres,  amené un système d’irrigation et la technologie israélienne. Nous avons commencé avec 100 personnes pour nettoyer le champ. Nous avons prévu un programme spécifique pour chaque ferme dans le pays. Nous avons nourri le sol pendant trois mois avec des composts et nous cultivons des composts verts pour enrichir le sol. Dans l’irrigation, goutte à goutte, nous nourrissons le sol», ont-ils repris. Avant le gouverneur de la ville de Kinshasa, sept autres gouverneurs des provinces en l’occurrence, Jacques Mbadu du Bas-Congo, Jean Kamisendu du Bandundu, Julien Paluku du Nord-Kivu, Tutu Salumu du Maniema, Marcelin Cishambo du Sud-Kivu, Jean Bamanisa de la Province Orientale et Ngoy Kasanji du Kasaï Oriental, avaient également fait un tour à Kitoko food. Cette ferme moderne offre un service de formations pour la gestion agricole et l’application pratique de technologies innovantes.
Christian BUTSILA

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer