Ecofin

Kabila installe l’OGEFREM dans ses nouveaux locaux!

Kikwa
Dix sept mois et demi de travaux, 10 niveaux dont 7 étages, un parking souterrain, un rez-de-chaussée, une mezzanine et 5 salles de réunions, un château d’eau de 25m3, un restaurant de 40 places, une salle polyvalente avec sonorisation de 350 places, une terrasse de près de 350 places… le tout, pour une somme d’USD 8 millions, Kikwa a bel et bien réalisé la Révolution de la modernité prônée par le Président de la République, Joseph Kabila   
La date du mardi 19 novembre 2013 restera positivement à jamais gravée dans l’histoire de l’Office de gestion de fret multimodal -OGEFREM. Elle consacre la fin d’un cycle pénible pour cette entreprise, en même temps qu’elle ouvre une nouvelle page d’histoire qui s’écrit avec beaucoup de fierté, de dignité et de considération. Locataire pendant plus de 30 ans, l’OGEFREM s’est installé officiellement dans son bâtiment moderne acquis sur fonds propres et ce, par la plus haute autorité du pays. Un motif de fierté pour tous les travailleurs de cette entreprise qui n’ont pas pu cacher leurs émotions. Désormais, ils ont une adresse, un domicile propre…grâce à la ténacité de leur Directeur général ai, Anatole Kikwa Muwata!
Trente-trois ans, c’est l’âge de la maturité. Dans la culture africaine, on pense à préparer la relève, la postérité. C’est à cet exercice que s’est livré Kikwa, en imprimant un nouveau rythme de travail à la tête de cette entreprise. Le pilier de cette vision: aider l’OGEFREM à quitter définitivement le statut de locataire à travers toute l’étendu du pays. En premier, à Kinshasa, maison mère et siège de toutes les institutions. Ce mardi, son rêve ainsi que celui de tous les travailleurs a été réalisé.
Le Président de la République, Joseph Kabila, leur a fait l’honneur d’inaugurer personnellement cet imposant immeuble. L’OGEFREM vient de loi. Ça n’a pas été facile, a avoué Kikwa. «Il nous a fallu une grande volonté politique, un esprit inventif et une détermination sans faille, pour vous accompagner dans la dynamique de la révolution de la modernité prônée par votre Excellence en lançant le 24 avril 2012 les travaux de construction de cet immeuble, soit six mois après notre désignation à la tête de l’OGEFREM», a-t-il reconnu devant le Président de la République.
Puis: «ce jour consacre la fin d’une errance à laquelle était soumis l’OGEFREM, qui depuis sa création a occupé successivement des locaux dans les bâtiments ex-CCIZ, SNCC, MIDEMA, SNEL, BOTOUR, AFORIA, YAWILI et KAVALI, sans compter les différents locaux pris en location pour le Conseil d’administration de la FERI CENTER. Comme les enfants d’Israël en terre promise, par cette inauguration l’Office vient de mettre ainsi fin à l’état chronique et humiliant de locataire qui l’amenait à décaisser mensuellement des sommes importantes au titre de loyer». «Ni les injures, ni les menaces, ni moins encore les mensonges, intimidation et autres chantages visant à nous décourager dans la finalisation du projet que nous avions initié n’ont pu entamer notre détermination», a-t-il ajouté. Le parcours a été long!
Les travaux ont certes duré une année mais Kikwa, lui, a enduré plus que ça! Il lui a fallu beaucoup de courage et de détermination pour en arriver à cette étape. Au départ, beaucoup n’avaient pas cru en lui. Le pessimisme hantait tous les esprits au regard du passé sombre de cette entreprise. En fait, ce n’était pas la première fois que l’OGEFREM lançait les travaux de construction de son siège social. Au même endroit, avant Kikwa, une première pierre de construction avait été posée. Les travaux de la fondation avaient même commencé.
Mais après, plus rien. Le lieu était devenu même un siège des brigands et autres enfants de la rue. Il a fallu que Kikwa vienne… Désormais, il a son nom inscrit dans annales de cette entreprise. «La présence du Chef de l’Etat à cette cérémonie est un symbole de l’émulation et de fierté pour moi et pour d’autres collègues. Cela démontre à suffisance qu’au Congo, avec beaucoup de détermination on peut faire des grandes choses…», a commenté Kikwa devant la presse.
Présent à la cérémonie, le ministre des Transports et voies de communication, Justin Kalumba, a vivement conseillé la pérennisation de cette vision et l’entretien de ce joyau qui fait désormais la fierté de l’OGEFREM.
HMK                              

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer