EcofinPolitiqueSociété

Germain Kambinga, l’inspecteur industriel en chef

«Nous ferons en sorte que chacune des entreprises installées en RD-Congo travaille dans le sens voulu par le Chef de l’Etat et le gouvernement de la République. Toutes les industries, qui fonctionnent dans le noir, qui fabriquent des produits hors normes et alcoolisés qui entament la santé des jeunes RD-congolais tout en les incitant à la délinquance, seront fermées», a promis le ministre de l’Industrie
Le ministre de l’Industrie, Germain Kambinga Katomba, enfile son costume de l’inspecteur industriel en chef. Il entend faire respecter les lois de la République pour protéger la santé des RD-Congolais. Pour la viabilité de l’industrie RD-congolaise, il tient à ce que les produits made in Congo soient de bonne qualité consommables localement et exportables sur les marchés extérieurs. Pour y parvenir, il a officiellement lancé, vendredi 5 février 2016 à Sultani Hôtel, la campagne d’inspection industrielle 2016. Présidée par le vice-Premier ministre en charge de l’Intérieur et de la Sécurité, Evariste Boshab, cette cérémonie a permis au ministre de l’Industrie de souligner que 2016, dans son secteur, sera une année de tolérance zéro en matière d’abus et de dérapages. «J’y veillerai personnellement en sévissant, le cas échéant, avec fermeté les cas de flagrance et/ou de récidive», a asséné l’inspecteur industriel en chef.
Les inspecteurs industriels seront, dans pas longtemps, déployés à Kinshasa et en provinces. Les opérateurs industriels peuvent être rassurés, il ne s’agira pas de la tracasserie ou du harcèlement. Il sera plutôt question de les encadrer et de les accompagner dans le respect strict de l’application des dispositions légales et réglementaires du secteur de l’industrie. Et ce, conformément aux attributions dévolues aux inspecteurs industriels. «Nous ferons en sorte que chacune des entreprises installées en RD-Congo travaille dans le sens voulu par le Chef de l’Etat Joseph Kabila et le gouvernement de la République. Toutes les industries, qui fonctionnent dans le noir, qui fabriquent des produits hors normes et alcoolisés qui entament la santé des jeunes RD-congolais tout en les incitant à la délinquance, seront fermées», a promis le ministre de l’Industrie. Et de renchérir: «c’est une remise à niveau de la véritable concurrence pour les industries qui respectent les règles. C’est une préoccupation essentielle du Chef de l’Etat. Cette campagne vise à remettre sur le rail les mécanismes de production en RD-Congo. Elle vise d’un côté, les questions d’ordre social et de l’autre, des questions purement économiques».
Président de la cérémonie, Evariste Boshab a affirmé que cette campagne bénéficie de l’appui total du gouvernement. Pour lui, la RD-Congo est bien engagée sur la voie de la normalisation de l’Etat de droit. «La cérémonie du lancement officiel de la campagne de l’inspection industrielle 2016 relance et renforce le rôle central de la direction inspection industrielle. A travers les missions que les inspecteurs de l’industrie auront à effectuer, c’est l’amélioration du climat des affaires, étape incontournable de l’émergence de la RD-Congo», a indiqué le VPM Boshab.
Modernisation de la direction inspection industrielle
Soucieux d’accompagner le Chef de l’Etat dans sa vision de la Révolution de la modernité, Germain Kambinga a entrepris de rénover la direction inspection industrielle. Il commencera par la formation des inspecteurs industriels en qualité d’Officiers de police judiciaire -OPJ- pour poursuivre avec une cérémonie grandiose de prestation de serment de ces inspecteurs industriels dans leur nouveau statut. Une initiative très appréciée par Evariste Boshab: «c’est une occasion pour moi de ponctuer la grande mutation portée, au regard des dispositions de la loi en vigueur, par votre projet de faire prêter serment aux inspecteurs industriels, soulignant ainsi la nécessité d’une modification de l’environnement juridique dans lequel se définit et se conduit la politique du gouvernement». Pour Germain Kambinga, la direction inspection industrielle est structurée en trois pools dont industrie, propriété intellectuelle ainsi que normalisation et métrologie légale. Les inspecteurs industriels, quant à eux, disposent de textes juridiques relevant du domaine aussi bien de la loi que de la réglementation industrielle. Et à Kambinga d’exhorter: «l’heure est bientôt forclose et l’enjeu est colossal. Il s’agit pour tous les services du ministère de l’Industrie de ne rien entreprendre qui entrave l’action de l’inspection industriel dont le gouvernement attend des résultats concrets».
Barick BUEMA          

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer