Ecofin

Festival économique Canada-Afrique, un cadre pour tisser des partenariats d’affaires

La ville de Montréal au Canada abritera, du 2 au 3 mai prochain, la première édition du Festival économique Canada-Afrique. Occasion de promouvoir et de renforcer les capacités entrepreneuriales des métiers de première ligne en Afrique, à savoir: la mécanique, l’électricité, la maçonnerie, la plomberie, la menuiserie, l’artisanat et autres. La confirmation a été faite jeudi 7 avril dernier à la faveur d’une conférence-débat organisée à Kinshasa par l’Organisation non gouvernementale canadienne Galaxie jeunesse internationale -GJI-, qui offre une opportunité aux promoteurs africains de tisser des partenariats d’affaires avec des chefs d’entreprises canadiens.
Promouvoir l’entrepreneuriat des jeunes par la formation à des métiers de base tel est le leitmotiv de l’ONG Galaxie jeunesse internationale, qui, dans cette perspective, organise la première édition du Festival économique Canada-Afrique -FECA. Ce rendez-vous aura lieu les 2 et 3 mai de l’année en cours. Il réunira les demandeurs d’emplois, représentants gouvernementaux, formateurs, entreprises à la recherche de main d’œuvre qualifiée, opérateurs économiques africains, associations, représentants de la Diaspora. Enfin, les participants divers et variés intéressés par le thème du FECA et susceptibles de jouer un rôle actif à un niveau donné. Ce, dans le but de répondre au problème de l’informel qui fait face dans les pays du Sud-Sahara. «Penser autrement pour agir autrement», c’est ce que propose le FECA à l’ère où tout a tendance à être standardisé pour répondre aux exigences de rentabilité et de rapidité. La première édition de ce festival se veut être un carrefour original et différent de découvertes de nouveaux axes de développement du point de vue social, économique, culturel, environnemental et même probablement stratégique pour l’Afrique, a fait savoir l’équipe GJI lors d’une conférence-débat organisée jeudi 7 avril dernier à l’hôtel Léon, dans la commune de la Gombe à Kinshasa. A en croire les propos André Hische Yaba, président de Galaxie jeunesse internationale, il s’agit, avec FECA, de penser l’Afrique dans les 20-30 prochains années. Selon lui, si on n’y prend pas garde, spécialement en passant par la formation et le transfert des compétences, l’Afrique risque de connaitre de difficultés très sérieuses. «L’heure est très grave. Il faudra réfléchir et se mettre en action…», a cogné André Hische Yaba en poursuivant que l’enjeu prioritaire reste le renforcement des capacités locales qui passera nécessairement par la formation dans tous les domaines de la vie en commençant par les métiers de première ligne. Le programme de cet événement prévoit, entre autres des ateliers thématiques, exposés société-débat et stands d’expositions. La richesse des contributions apportées par l’expertise des organismes partenaires fera de l’événement une référence qui grandira avec les années pour être le creuset d’une réponse canado-africaine aux nouveaux projets collaboratifs intercontinentaux.
Le Festival économique Canada-Afrique bénéficie du soutien d’illustres personnalités afin que l’originalité de l’initiative puisse faire ses marques. C’est le cas notamment du parrain d’honneur, Henri Konan Bedié, homme d’État et ancien Président de la République de Côte d’Ivoire, qui a bien voulu accompagner l’équipe de GJI dans cette initiative courageuse.
Patrick NZAZI

Articles similaires

Fermer
Fermer