EcofinSociété

Camille Mayunda: «Le coulage des recettes, la Covid-19 influent négativement sur le budget»

A la faveur d’un entretien accordé à AfricaNews, Camille Mayunda, ancien directeur des Finances de l’Institut national de préparation professionnelle -INPP- a tenu à éclairer l’opinion par rapport aux facteurs ayant influencer la réduction du Budget -2021- du gouvernement. «Au cours de l’exercice 2020, le gouvernement avait décidé la réduction du Budget suite aux recommandations du Fonds monétaire international -FMI… Il est aussi question des effets pervers du Coronavirus qui ont mis à genou quasiment toutes les économies du monde», a-t-il fait comprendre.

Après le dépôt du projet de Budget exercice 2021 par le gouvernement à l’Assemblée nationale, les réactions sont allées dans tous les sens. Pour les uns, le gouvernement aurait initié une démarche -en proposant un Budget d’USD 6 milliards – visant à bloquer les réalisations des différentes promesses du Chef de l’Etat Félix-Antoine Tshisekedi. Pour d’autres, il s’agit là d’un Budget irréaliste qui ne saurait résoudre les problèmes des RD-Congolais. Face à ces réactions, Camille Mayunda tient de prime à bord à saluer la démarche du gouvernement.

«Le dépôt du projet de Budget exercice 2021 a eu lieu il y a quelques jours à l’Assemblée nationale, en respect de la procédure», a-t-il signifié. Il a outre insisté sur les raisons ayant conduit la réduction du budget, passant d’USD 10 milliards à pratiquement 6 milliards, tout en soulignant les différents impératifs auxquels le gouvernement est tenu à se soumettre. «Au cours de l’exercice 2020, le gouvernement avait décidé la réduction du Budget suite aux recommandations du Fonds monétaire international -FMI. Cela a même suscité des vives réactions dans l’opinions», a fait savoir cet expert financier.

Hormis ce point, a-t-il poursuivi, il est aussi question des effets pervers du Coronavirus qui ont mis à genou quasiment toutes les économies du monde. D’autre part, il y a des problèmes qui ne sauraient attendre la fin de la crise tels que la paie des fonctionnaires -militaires, enseignants… Pour beaucoup, le budget traduit les moyens dont dispose un pays, chose que Camille Mayunda a tenu à éclairer: «le Budget est la traduction des besoins chiffrés tandis que le Plan de trésorerie tient compte des recettes réellement réalisées. Et là nous sommes bel et bien en face d’un budget». Si d’un côté cet ancien directeur des Finances évoque des raisons qu’on considèrerait de mondiale, il a également noté certaines pratiques qui nuisent gravement à la mobilisation des recettes.

«Il sied de parler de certaines raisons internes tels que le coulage des recettes qui influent négativement sur les fonds nécessaires à la réalisation de certains projets. Sur ce, j’encourage la mise en place des missions d’audit des régies financières, d’une part, et la mise en place d’une politique d’encouragement des services ayants rapporté le plus de dividendes au Trésor public, d’autre part», a-t-il conclu.

Brice NLANDU

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer