Ecofin

Africell très engagé dans la lutte contre les sims box

Le PCA d'Africell, Stanley Mbayo Lunfunga Pelesa
Le PCA d’Africell, Stanley Mbayo Lunfunga Pelesa
Il y a de ces signes qui prouvent le sérieux, le patriotisme et le respect des engagements. Malgré toutes les promesses faites par tous les opérateurs que ça soit au ministre des PT-NTIC, au Premier ministre ou au Chef de l’Etat pour lutter contre la cybercriminalité, sur le terrain, la réalité est toute autre. Seul Africell tient ses promesses
En dépit de tous les appels et rappels à l’ordre adressés aux opérateurs des télécommunications par le ministre des Postes, télécommunications et Nouvelles technologies de l’information et de la communication…et même par le Premier ministre, les multinationales opérant dans le secteur des télécommunications s’entêtent. Elles ne veulent pas du tout coopérer avec le Consortium engagé par le gouvernement pour lutter contre la cybercriminalité. De tous les opérateurs, un seul sort du lot. Africell SA!
C’est l’unique opérateur à faire preuve de patriotisme en fournissant  à la Commission de lutte contre la fraude mise en place par le ministère des Postes, télécommunications et Nouvelles technologies de l’information et de la communication, des informations nécessaires à la localisation exacte des ces fraudeurs.
Ça fait un peu plus de deux mois que les agents de sécurité sont aux trousses des fraudeurs des appels internationaux entrants sur le terrain. Dans cette délicate mission,  le consortium et la commission de lutte contre la fraude ont sensiblement besoin de la coopération de tous les opérateurs des télécommunications en vue d’identifier et d’arrêter tous les maffieux. Mais sur le terrain, en dépit de toutes les promesses faites, tous les discours de bonne intention…la réalité est toute autre. Seul Africell fournit au Consortium et à la Commission des données précises et fiables. «C’est l’unique opérateur qui nous donne des CDR’s à temps et avec des données fiables. Aussi, dans notre mission de lutter contre les sims box, c’est le seul opérateur qui collabore sans problème», témoigne au sortir d’une audience au ministère des PT-NTIC, un haut cadre du Consortium Agilis-Telecom.
C’est clair. Seul ce réseau aussi malmené, marginalisé, mis en quarantaine par ces multinationales qui ne visent que leurs intérêts fait preuve de patriotisme et respecte ses engagements vis-à-vis de l’Etat et de toute la République. Il y a peu, toutes ces entreprises ont été reçues au plus niveau de l’autorité de l’Etat. Il leur avait été officiellement demandé de collaborer en vue d’éradiquer cette fraude qui fait perdre à l’Etat plus d’USD 12 millions chaque année.
Pas plus tard qu’il y a un mois, au sortir d’une audience qui leur avait été accordée par le Premier ministre, tous avaient pris l’engagement solennel de coopérer avec la Consortium et la Commission en fournissant tous les éléments essentiels à la lutte contre ce fléau. Hélas! Que des promesses fallacieuses. La vérité a été finalement révélée en plein jour. Le manque de sérieux de toutes ces multinationales n’est plus l’ombre d’aucun doute. Seul Africell mérite la patrie. C’est aussi l’unique entreprise des télécoms qui s’acquitte correctement de ses engagements vis-à-vis du fisc.
Après le Katanga, bientôt les deux Kasaï et le Bandundu
Le caractère sérieux dont fait montre cette entreprise sur le marché justifie le fait que le nombre de ses abonnés est de plus en plus croissant alors que toutes les multinationales qu’elle a trouvées sur le marché grincent les dents et certaines risquent même de mettre la clef sous le paillasson.
«Des mesures coercitives seront bientôt prises contre toutes ces entreprises qui se sabotent tous les efforts fournis par le gouvernement», signale une source crédible. Malgré le complot de tous ces majors des télécoms appuyés par l’autorité de régulation contre ce dernier venu sur le marché des télécommunications en RD-Congo, le public, lui, apprécie et souscrit chaque jour aux produits et services d’Africell. Parti du néant, cette entreprise a franchi aujourd’hui le cap de 2 millions d’abonnés. Cela, malgré l’interconnexion que tous les autres ont juré ne pas lui donner, soudoyant ça et là, marchant même sur les lois et textes officiels de la République.
Le tout, couronné par la complicité de l’autorité de régulation. Mais aujourd’hui sur le marché des télécoms, du point de vue qualité de communication, Africell est très apprécié par les utilisateurs. Surtout en matière d’économie du coût des appels internationaux, le concurrent n’existe pas. Pas étonnant que d’ici quelques mois, même sans interconnexion, qu’Africell détrône l’un des plus grands du marché des télécoms en terme de nombre d’abonnés.
La population RD-congolaise, déjà essoufflée par le coût de la vie, n’a pas du tout besoin d’une communication chère. Elle a plutôt besoin de la compétition entre opérateurs afin qu’elle puisse bénéficier des meilleures offres. Or, comme partout ailleurs, cela n’est possible qu’avec la politique du libre prix sur le marché des biens tel que d’ailleurs stipulé par les lois officielles de la République.
C’est qui est du reste conforme aux textes de l’Union internationale des télécommunications -UIT- dont la RD-Congo est membre. Pour l’instant, le cap est fixé sur l’implantation du réseau à l’intérieur du pays. Après le Katanga, explique Stanley Mbayo, PCA d’Africell, les deux Kasaï et le Bandundu sont en ligne de mire.
«Nous nous sommes fixés pour objectif de couvrir toute l’étendue du pays d’ici juin 2014», ajoute Me Mbayo pendant sa visite d’inspection à Masimanimba. C’est un challenge de taille. Aucun des réseaux présents sur le marché RD-Congolais des télécoms n’avait réussi à faire ça! La détermination et le sérieux du travail ne s’achètent pas. Africell l’a bien démontré!
HMK

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer