Ecofin

A l'INSS,Agnès Mwad fait bouger les lignes!

Agnès Mwad Nawej, DG de l'INSS
Agnès Mwad Nawej, DG de l’INSS
Après des longues années de dysfonctionnement et d’immobilisme, le paiement des prestations sociales dans les délais est devenu une tradition à l’INSS. Mercredi 2 juillet, en présence du ministre de tutelle Modeste Bahati, le DG ai a procédé au lancement du paiement du 2ème trimestre à travers toute la République, le même jour, dans les centres de gestion et les banques  
Femme de caractère, Agnès Mwad, Directeur général ai de l’INSS, l’est. Incontestablement. Et c’est sans nul doute ce qui fait sa force. Une force de caractère doublé d’un esprit de management bien utile à la Sécurité sociale, un secteur où tout était déréglé il y deux voire trois décennies. Mwad, elle, a mis les pieds dans le plat et conçu des réformes nécessaires pour que tout redevienne à la normale. A part quelques coups d’éclat épisodiques, on n’avait plus parlé du paiement régulier des prestations sociales à terme échu pendant des décennies.
Voilà que depuis l’avènement de Mwad et le plan de redressement de l’INSS concocté avec son équipe, la régularité et la qualité des prestations sociales sont redevenues non seulement une réalité mais une quasi- tradition. Le lancement, mercredi 2 juillet, du paiement des prestations sociales du 2ème trimestre 2014 sur toute l’étendue du territoire national, le même jour, dans les centres de gestion de l’INSS et les banques, est la preuve que la Mam’ est en train de faire bouger les lignes.
Sous le comité Gerengbo, Agnès Mwad, alors directeur technique fraîchement sorti du concours de recrutement des mandataires publics organisé par le COPIREP et le ministère du Portefeuille, s’attire déjà la sympathie des agents et cadres de l’INSS pour avoir planifié la politique d’apurement des arriérés des prestations sociales. Alors que des nouveaux retards s’accumulent, elle revient à la charge avec la politique de réserve des prestations sociales. Succès à la clé. Le précédent est si inspirant que dans les ébauches du plan de redressement, Mwad envisage l’assainissement des directions chargées de mobiliser les cotisations sociales. Regain des fonds. Depuis, les caisses ne désemplissent plus. Les conditions sont réunies pour relancer la machine.
Mwad a les moyens de son action et les coudées franches pour payer les prestations sociales à termes échus. Les premiers actes ont lieu début janvier 2014 quand les équipes de l’INSS se déploient pour verser les prestations sociales du 1er trimestre aux rentiers, qui n’en reviennent pas. Mais le DG ai a frappé fort mercredi 2 juillet dernier. Ce jour-là, son team est fier de lancer le deuxième trimestre. Innovation: le paiement se fait non seulement à termes échus mais sur toute l’étendue du territoire national, le même jour, dans les centres de gestion et dans les banques, les prestations sociales ayant été, elles aussi, bancarisées. Le ministre de l’Emploi, Travail et Prévoyance sociale Modeste Bahati a reçu l’insigne honneur de lancer officiellement cette grande opération à Lingwala, siège de la Direction urbaine de Kinshasa-Centre.
 
Eloge à la bouche du président des pensionnés
Aux pensionnés, qui ont sollicité la hausse de leur enveloppe des prestations sociales, Bahati a rassuré que les dispositions sont prises pour améliorer leurs conditions de vie. «La reforme engagée à travers un projet de loi que nous avons initiée et qui est sous examen au Parlement permettra à coup sûr d’améliorer  les conditions sociales des prestataires sociaux. Pour résoudre cette question, le vrai problème réside au niveau des employeurs qui ne versent pas les cotisations sociales de leurs travailleurs», a tapé le ministre, invitant les travailleurs à veiller à ce que leurs cotisations sociales soient versées en temps réel. Ceci pour se rassurer de préparer leurs vieux jours après les services rendus à la nation.
Cerveau de cette opération, Agnès Mwad a fait savoir haut et fort que le souci majeur de son Comité est d’améliorer la qualité et la quantité des prestations sociales. «En ce moment ou nous parlons, le paiement des prestations sociales s’effectue dans tous les centres de gestion de l’INSS  de la République. Les prestataires sociaux qui touchent par voie bancaire doivent se rassurer que leurs comptes sont déjà approvisionnés», a-t-elle rassuré.
Agnès Mwad a encore saisi l’occasion pour sensibiliser les employeurs à verser correctement les cotisations sociales en vue de permettre au régime général de jouer véritablement son rôle. S’agissant des sollicitations relatives à la hausse des prestations sociales, Mwad a promis de s’investir, sous l’autorité du ministre, pour trouver une issue qui puisse rencontrer les intérêts de toutes les parties.
La régularité des prestations sociales, elle, a déjà suscité l’admiration des bénéficiaires. Le président de l’Association des pensionnés et rentiers -APER- avait éloge à la bouche, demandant à Bahati de «peser de tout son poids pour que le Directeur général ai de l’INSS ait son plein pouvoir. «Fille maison, elle a fait preuve de bonne gestion de cet établissement public. Depuis son arrivée à la tête de l’INSS, elle  a innové en payant les prestations sociales à termes échus. Nous vous  prions de lui donner plein pouvoir pour lui permettre de continuer son plan de redressement de cet  établissement public», a-t-il plaidé.
AKM

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer