Culture

Nominé à Nduleawards, Yan Mambo reste zen

yan mambo ok
A quelques heures de la soirée de gala de remise des trophées Nduleawards, Yan Mambo, initiateur du concept «Plus de couleurs», reste serein et imperturbable. Nominé dans la catégorie Meilleur événement de l’année, Yan Mambo estime que les grandes idées sont toujours reconnues. Même s’il ne remportait pas ce prix, le plus important est que son dévouement et son énergie ne sont pas passés inaperçus. Pour ce soir, aucune agitation. Rafler ce trophée, c’est le meilleur cadeau de Noël que Yan Mambo puisse offrir à la communauté albinos. Une communauté pour laquelle l’initiateur de «Plus de couleurs» s’est battu au cours de cette année à travers plusieurs projets.
Faisant suite à la journée internationale de l’albinisme célébrée le 13 juin de chaque année, Yan Mambo a organisé un défilé de mode, des discours de sensibilisation, une conférence de presse, des interviews et tant d’autres. Les albinos qui ont pris d’assaut la salle de conférences du Jardin Botanique de Kinshasa ont exprimé leurs talents. Le tout, dans le but de lutter contre le rejet dont ils sont victimes dans certaines sociétés et sensibiliser le grand public sur leurs difficultés quotidiennes. Fidèle à son crédo, Yan Mambo se bat pour faire de la discrimination à l’endroit des albinos un simple vieux souvenir en RD-Congo. Ceux qui le côtoient le savent: il n’a aucun problème d’intégration et n’hésitent pas un seul instant d’amener d’autres albinos dans son sillage de non-albinos.
«En RD-Congo, les personnes atteintes de l’albinisme doivent prendre leur place légitime dans la société. Elles méritent amour, respect et surtout dignité», affirme-t-il. Le combat de Yan Mambo est plein de sens. Les albinos, dans de nombreux pays africains, sont victimes d’attaques, souffrent de discrimination, de stigmatisation, de rejet social voire de mutilations et de crimes rituels opérés pour la confection de grigris. «Très souvent, les agresseurs agissent en toute impunité et les victimes sont confrontées à de nombreuses difficultés pour soumettre leur cas à la justice. Elles craignent des représailles ou une discrimination encore plus grande», déplore l’initiateur de «Plus de couleurs». Convaincus de l’opportunité de cette lutte, les médias internationaux de renom ont fait large échos des activités réalisées par Yan Mambo. La nomination de ce soir vient juste allonger cette liste de reconnaissances tant nationales qu’internationales. Qu’à cela ne tienne, toute la communauté albinos attend impatiemment ce trophée pour que leur fête de Noël soit totale.
Barick BUEMA

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer