Culture

Musique : Christine Kern sacrifie sa vie pour propulser la carrière de Solina

Christine Kern est parmi les rares managers qui se distinguent dans la sphère musicale en RD-Congo. Quarantaine révolue, cette femme est très cultivée, créative, dynamique et professionnelle dans son domaine de management. Son plus grand exploit est d’avoir réussi à imposer le nom de la nouvelle chanteuse germano-RD-congolaise Marie Julie Solina appelée affectueusement «Muana mboka» – «La fleur du Congo», par ses fans, dans le circuit de la musique urbaine en RD-Congo.

A moins de deux ans, Christine Kern a beaucoup contribué et a propulsé la musique de son artiste à travers tout le pays. Chose qui n’est pas facile dans un pays où d’autres musiciens ont fait plus de 5 à 10 ans pour être connus et acceptés par le public. Elle est un manager très déterminé, courageux et surtout ouvert d’esprit. Malgré toutes les difficultés rencontrées dans le monde musical RD-congolais, Kern n’a jamais baissé les bras pour l’intérêt de la coquette Solina.

Cette dame de fer est vivement engagée et restée dans sa vision de promouvoir la chanteuse dont la carrière s’annonce radieux pour l’avenir. Grâce au travail professionnel de Kern que «Bébé ça va», première chanson de la carrière de Solina est devenue un tube de référence en RD-Congo. Ce cantique est considéré également comme une carte de visite pour la jeune chanteuse. Son travail acharné a permis que «Bébé ça va» soit bien accueillie par les amoureux de l’afro-beat et ouvre également d’autres portes à Solina.

Dans un laps de temps, Muana Mboka Solina a fait un featuring percutant avec Félix Wazekwa, un des grands de la Rumba RD-congolaise. Elle a affronté le stade des Martyrs et a livré plusieurs show case à Kinshasa et à Mbandaka. Et cela grâce aux coaching et stratégies mises en place par son manager qui ne lésine pas sur ses moyens financiers et marketing pour vendre l’image et investir dans Solina qu’elle considère comme son produit spécial. Sur le plan discographique, elle se prépare encore pour lancer un nouveau tube qui va davantage baliser le chemin pour le rendez-vous du succès de son artiste. 

Joyeux anniversaire la belle Kern

Il faut reconnaître que Christine Kern s’est beaucoup sacrifiée, en abandonnant sa vie de luxe et toute son opulence à Munich pour s’installer à Kinshasa afin de se consacrer à la carrière de Solina qui est en phase de construction. Dans son rôle de manager, elle sait parfaitement protégée son artiste face à plusieurs réalités et dangers que subit la femme-artiste dans la musique. Cette femme a toujours développé un sens du patriotisme dévoué pour le Congo-Kinshasa, terre de ses aïeux. C’est l’amour du Congo qu’elle a appris et transmis à Marie Julie Solina.

Grâce à elle que l’artiste chante en lingala et maitrise la culture RD-congolaise dans toute sa diversité. Bonhommie dans le sang, Christine Kern est une personne très solidaire et généreuse qui aime partager avec son semblable. Elle ne supporte pas la souffrance de l’autre. Toujours joyeuse, le manager de Solina adore la fête, l’ambiance et surtout elle sait communiquer la bonne humeur dans la communauté. Née le 1er novembre d’une certaine année, la reine Kern bénie Dieu, son Créateur à ce jour mémorable de naissance. A cette occasion, la rédaction du journal «AfricaNews» et tous les fans de Solina souhaitent un heureux anniversaire à cette grande dame qui excelle dans le management musical. 

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page