Culture

Mérite des arts, sciences et lettres: JB Mpiana, Werrason boudent leurs médailles

JB et Werra avec Tsaka
Ils ont été au total 90 lauréats, issus de diverses disciplines artistiques à recevoir, le 29 décembre 2015, les médiales des arts, sciences et lettres leur décernés par la Chancellerie des Ordres nationaux de la RD-Congo.
Une cérémonie qui se veut un rite fondateur d’une culture de reconnaissance du mérite, du travail bien fait, un appel et une promesse d’un humanisme en partage, un appel à l’unité et à la fraternité des corps et des esprits dans la chaleur de la forge inventive.
 
Après cette marque de reconnaissance du pays à ses filles et fils, les réactions fusent de partout. Si certains lauréats de ce Prix national du mérite de la culture et des arts sont très heureux pour cette décoration, d’autres, primés, sont mécontents de leurs médailles. Parmi ceux qui boudent, figurent en première ligne deux grosses pointures de la musique RD-congolaise: JB Mpiana et Werrason. Les têtes d’affiche du grand clan Wenge, géniteur du Ndombolo RD-congolais. Les deux golden boys n’ont pas attendu longtemps pour manifester leur désaccord.
Le même jour du déroulement de la cérémonie, ces musiciens, se confiant à la presse, n’ont pas apprécié la médaille de bronze leur attribué respectivement. Ils estiment haut et fort mériter plus que ça. Ils affirment avoir beaucoup contribué dans la promotion et le rayonnement de la culture RD-congolaise. A juste titre! Certes, la décision du jury étant sans appel, JB Mpiana et Werrason n’ont pas eu le choix que d’accepter les médailles de bronze.
Dès lors, la gronde monte et les débats sont houleux dans les milieux culturels kinois. Et, les critiques fusent de partout. D’aucuns s’interrogent sur les critères retenus par le jury. Ancienneté, professionnalisme, respect d’éthique et déontologie de leurs différentes professions, bonne moralité… sont quelques critères énumérés par le président du jury, professeur Joseph Ibongo, mieux outillé sur les questions artistiques et culturelles de la RD-Congo.
Revenant sur un des critères qui crée la controverse, notamment l’ancienneté, l’équipe du Prix national du mérite de la culture et des arts parle d’au moins 20 ans d’expérience interrompue. «En ce qui me concerne, je suis contre la médaille de bronze décerné respectivement à JB Mpiana et Werrason. D’ailleurs, j’ai lu le mécontentement sur les visages de ces deux musiciens…», s’indigne Barick Buema, journaliste à AfricaNews.
Plus loin, ce dernier s’interroge pourquoi donner une médaille à Lita Bembo qui n’est plus sur la scène active depuis bien longtemps et non à Adolphe Dominguez, plus actif? D’ajouter: «Pourquoi pas Defao Matumona qui égaye jusqu’à ce jour les mélomanes surtout en Afrique orientale?». Le confrère estime qu’il y a eu quelques égarements. Son regret est aussi de constater qu’aucun journaliste culturel évoluant dans la presse-écrite n’a été primé.
A en croire Buema, si la culture RD-congolaise était une chaine, le maillon fort de cette chaine est la musique. «Je pense que normalement le titre de Grand officier devait revenir à un musicien», estime-t-il. Certains observateurs ont des avis contraires en affirmant que le jury a fait un travail exceptionnel sans entrer en contact avec ceux qui devaient être primés avant la cérémonie.
«Je pense que chacun a mérité ce qu’il a obtenu. Vous savez, il n’y a pas que les mécontentements, il y a aussi plusieurs réactions positives provenant particulièrement d’autres musiciens décorés. C’est le cas pratiquement de tous les restes, où chacun célèbre, à sa manière, ses médailles. Tous, ils saluent l’initiative», a-t-il déclaré.
Par ailleurs, dans le lot de musiciens récompensés par la nation RD-congolaise, l’on retrouve entre autres Jeannot Bombenga, Lutumba Simaro, Saak Sakoul, Papa Wemba, Bozi Boziana, Maika Munan, Koffi Olomide, Tshala Muana, JB Mpiana, Werrason Ngiama, Nyoka Longo, Josky Kiambukuta, Mbilia Bel, Lokwa Kanza, Ray Lema, Manuaku Waku Pepe Felly, etc. Toutefois, la page est tournée, le rendez-vous est pris à la prochaine édition. Ces artistes sont issus de la musique, les belles lettres, le théâtre et l’artisanat, l’architecture, la photographie, la critique d’arts, la chronique culturelle, la mode, la publicité, le cinéma et les arts plastiques.
 
Patrick NZAZI      

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer