Culture

«Memento Mori» d’Aaron Lukamba en avant-première à la 9ème édition du Festival «Ça se passe à Kin»

La 9ème édition du Festival international de théâtre de Kinshasa «Ça se passe à Kin» ouvre ses portes mardi 1er juin à l’Institut français. Au cours de ce rendez-vous théâtral qui va se dérouler du 1er au 8 juin simultanément à l’Institut français, dans la commune de la Gombe, et au Tarmac des auteurs, à Kintambo, Aaron Lukamba présentera au public, en grande première, son spectacle intitulé «Memento mori». Texte de la Française d’origine libanaise Hala Moughanie, la pièce sera interprétée par les comédiens RD-congolais Jonathan Buba et Beniera Ozenge, sous la direction artistique du Belge Olivier Coyotte -poète, dramaturge, acteur et metteur en scène- et du Congolais Abdon Fortuné Koumbha -conteur, comédien, metteur en scène et formateur.

Première mise en scène de Aaron Lukamba, «Memento mori» qui sera jouée mercredi 2 juin à l’Institut français et jeudi 3 juin au Tarmac des auteurs, parle d’un étranger arrive sur une place de village. Il doit y acquérir un terrain qu’il prévoit de transformer en rizière; mais le vendeur tarde à arriver. En attendant, sur cette place où la végétation meurt sans explication, il discute avec celle qu’il croit être la gardienne des lieux. Femme rebelle à la langue énigmatique, celle-ci entretient avec la terre un lien viscéral -incompatible avec le projet de l’étranger- et qu’il lui faudra transmettre.

Cette fable tellurique questionne la possibilité d’une rencontre vraie entre deux êtres qui s’opposent par la recomposition de liens de sens qui passent par une double reconnaissance: celle de l’autre comme élément aléatoire, mais précieux du monde et celle de la terre hôte de l’humanité. «Dans le spectacle Memento mori, nous sensibilisons sur la protection de l’environnement et le développement durable. Il est important de respecter la nature -les arbres, la terre et autres.

La pièce parle également de la dépossession de la terre», a fait savoir Aaron Lukamba, surpris à l’Institut français en train de participer au travail de créations de spectacles dénommé «Émergence théâtrale». Ce projet, débuté au mois de novembre 2020, a pour but d’accompagner les jeunes metteurs en scène qui signent pour la première fois leurs œuvres. Produit de l’Institut national des arts -INA-, le comédien et metteur en scène Aaron Lukamba fait partie de la compagnie Tarmac des auteurs. Il a participé dans plusieurs spectacles entre autres «La loi oblige», «Mboka», «Congrès des femmes» et «A la guerre comme à la game boy».

Christian BUTSILA

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer