Culture

Les cinéastes africains tiennent à booster le monde du 7ème art

L'un des films africains sélectionnés pour le Festival des Cannes
L’un des films africains sélectionnés pour le Festival des Cannes
Dans le but de faire rayonner le cinéma d’Afrique  à travers le monde, l’Association du cinéma indépendant pour sa diffusion -ACID- programme chaque année neuf  longs métrages lors du Festival international du Film de Cannes, aux cinémas Les Arcades et au Studio 13. Déjà, cette année, l’association a lancé un appel à films à l’attention des réalisateurs africains.  Les films retenus seront présentés au festival de Cannes. 
Les films qui seront programmés doivent être des longs métrages dont la durée minimum est de 60 minutes, fiction ou documentaire n’ayant pas fait l’objet d’une sortie en salles en France. Sous-titrage anglais pour films français/anglais et français pour les films non anglophones.
Le support de projection exigé à Cannes est «DCP». Les films sans distributeur, notamment le film de cinéma n’ayant été ni produit pour la télévision ni diffusé à la télévision française peuvent aussi être soumis, souligne le communiqué de l’ACID dont une copie nous est parvenue. Une occasion pour les réalisateurs africains de saisir l’opportunité qui pourrait les aider à accéder sur la scène internationale du 7ème art.
Pour inscrire un film en vue d’une participation à la programmation ACID Cannes 2014 qui, ils sont donc appelés à télécharger le règlement et la fiche d’inscription sur le site internet www.lacid.org. Elle doit également être renvoyée signée avec cinq copies DVD du film avant le 27 mars 2014, précise le communiqué. Pour cette programmation cannoise, les films sont visionnés et choisis par une douzaine de cinéastes de l’association.
L’ACID est une association de cinéastes qui soutient depuis 22 ans la diffusion en salles des films indépendants. La programmation de cette association à Cannes n’est pas une section parallèle de plus, mais le moment fort d’un projet collectif. Pour tous les films présentés à Cannes, le soutien ne s’arrêtera pas avec la clôture du festival.
Les réalisateurs des films choisis deviennent membres de l’association et s’impliquent à leur tour dans le soutien aux autres cinéastes, fait savoir les animateurs de l’ACID, une structure partenaire d’une cinquantaine de festivals en France et à l’international qui visionnent systématiquement les films qu’elle soutient. Elle organise également des reprises des films programmés à Paris, en Ile-de-France, en régions ainsi qu’à l’international.
Une fois le film distribué, l’ACID en soutient la diffusion. Ce soutien débute avant la sortie par l’impression de documents d’accompagnement, la promotion du film auprès des exploitants, l’aide à la programmation d’environ 280 salles indépendantes ainsi qu’un partenariat avec des salles parisiennes. Et, à la sortie, l’ACID organise l’accompagnement de ces œuvres par les équipes des films ou les cinéastes de l’ACID dans les salles françaises et les festivals à l’international dont les rencontres, concerts, lectures de scénarios etc.
L’ACID se veut un réseau de spectateurs relais, l’organisation de séances scolaires, la formation des relais associatifs…
 
PN

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer