Culture

L’actrice burkinabé Kadi Jolie annoncée au CINEF

L’actrice et productrice burkinabé Aminata Diallo Glez alias Kadi Jolie est l’invitée d’honneur de la 3ème édition du Festival Cinéma féminin -CINEF- qui se tiendra à Kinshasa du 18 au 25 juin prochain dans trois sites, à savoir: Institut français de Kinshasa, Centre Wallonie-Bruxelles de Kinshasa et 7ème Rue Place commerciale de Limete. La confirmation est des organisateurs de cette rencontre du 7ème art visant la promotion des femmes cinéastes RD-congolaises et africaines. Sera aussi de la partie, un autre burkinabé, Ismaël, l’une des stars de la célèbre série «As du Lycée».  
 
Il ne reste plus que quelques jours pour assister aux projections publiques des films. Ce, dans le cadre de la 3ème édition du Festival Cinéma féminin qui ouvre ses portes le 18 juin 2016 à la 7ème rue Limete, Place Commerciale avant de s’étendre sur le même lieu jusqu’au 24 juin. D’autres projections se dérouleront du 21 au 25 juin à la Halle de la Gombe, et du 22 au 24 juin, au Centre Wallonie-Bruxelles de Kinshasa. Est attendue dans la capitale RD-congolaise, l’actrice, réalisatrice et productrice burkinabé Aminata Diallo Glez alias Kadi Jolie, invitée d’honneur du CINEF 2016. Elle ne sera pas la seule. Elle aura à ses côtés Ismaël, l’acteur principal de la série «As du Lycée» qui a marqué les esprits dans plusieurs pays africains y compris la RD-Congo. Sur place, ce jeune burkinabé dont l’avenir demeure prometteur, animera des ateliers en rapport avec le thème de la 3ème édition du CINEF: «Les séries télévisées et la famille», apprend-on de la cellule de communication du festival qui poursuit également qu’il sera une occasion d’amener et encourager l’Afrique à être productive dans le secteur cinématographique. «Cette année, nous allons faire des festivités autour des séries télévisées qui occupent une place importante dans nos ménages, alors que nous-mêmes en République démocratique du Congo, nous n’en produisons pas», a laissé entendre Clarisse Muvuba, présidente du comité d’organisation, dans un communiqué rendu public dernièrement à Kinshasa. Organisé par l’Association des femmes cinéastes congolaises -AFCC-, CINEF permet au public RD-congolais et autre de rencontrer les réalisatrices, actrices et metteurs en scènes RD-congolaises et africaines. Les organisateurs invitent les femmes et les filles à venir nombreuses, mais accompagnées des hommes. Au total, 30 films sont retenus et se seront diffusés durant une semaine et dans ces trois sites. Tous les jours, le public sera convié à voter le meilleur film. Au dernier jour, soit le 25 juin, le jury rendra public le meilleur film du festival et il remportera le Prix CINEF équivalent au Palm d’Or.
 
Un succès incontestable
  
Née en 1972 à Dori au Burkina Faso, Aminata Diallo Glez est de nationalité franco-burkinabée. C’est au théâtre qu’elle fourbi ses armes de comédienne. Six ans au Théâtre de la Fraternité du comédien de première ligne à Ouagadougou Jean-Pierre Guingané, décédé, puis coordonnatrice de l’Ecole de Théâtre de l’Union des ensembles dramatiques de Ouagadougou -UNEDO, renseigne les médias du Burkina Faso. Aminata Diallo co-crée en 1996 la compagnie «Les Bon Contes Font les Bons Amis» qui monte des spectacles de contes sur la capitale burkinabée. Au cinéma, elle joue dans «Puk Nini» de Fanta Regina Nacro, et dans «Le pardon» d’Antoine Yougbaré. Ce n’est pas tout. Toutefois, c’est à la télévision que l’actrice, réalisatrice et productrice du Burkina devient célèbre, notamment avec le sitcom «A nous la vie!» réalisé par Dani Kouyaté et surtout «Kadi Jolie» que réalise Idrissa Ouedraogo. Ayant des ambitions au-delà de son imaginaire, Aminata Diallo co-crée en 1999 la société de production «Jovial Productions», dont elle est la directrice et qui coproduit Kadi Jolie. Ses amis la surnomment Mimi, ses fans Kadi Jolie. Du nom de la jeune femme «émancipée et rebelle» qui chasse et piège les garçons, qu’elle interprétait il y a des années dans la série télévisée d’Idrissa Ouédraogo. Pourtant, depuis Kadi Jolie, Aminata Diallo-Glez a enfilé bien d’autres costumes. Mais celui de Kadi Jolie la colle dans la peau. Elle connait un succès incontestable dans le secteur cinématographique. Sa présence à Kinshasa est un honneur qu’elle fait aux organisateurs du Festival Cinéma féminin.
 
Patrick NZAZI
 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer