Culture

Kinshasa : Jimilito Melacampe en concert ce 15 janvier à Bandal

En marge de l’inscription de la rumba RD-congolaise comme patrimoine de l’humanité, le chanteur Jimilito Melacampe tient à rendre hommage au Journaliste chroniqueur de la musique, un des principaux acteurs de ce succès qui a fait la fierté de la RD-Congo.

Le rendez-vous est donc pris pour ce samedi 15 janvier 2022 à l’espace «Chez la Jolie» à Bandal Inga Suka -Entrée Joyeux Lutins- à 16h30 pour célébrer cet événement avec les chevaliers de la plume et du micro. De Gina Efonge Isekofeta à Stino l’As de la chorale, en passant par Jolie Mubiala, Fafa de Molokaï, Célé Le Roi et tant d’autres, Jimilito Melacampe incarne le plus jeune de cette famille nombreuse avec un talent immense et une personnalité bouleversante.

De son vrai nom Jimmy Mesa, Jimilito est né à Kinshasa au quartier Bon Marché, dans la commune de Barumbu, d’un père médecin et d’une mère business-woman. Après l’obtention de son diplôme d’État chez les frères des écoles chrétiennes à Tumba mission, il fit des études universitaires à l’Université Protestante au Congo -UPC- à Kinshasa où il obtient son graduat en Droit économique et social -2008-.

Prenant une pause avec les sciences, Jimilito a plutôt fait le choix de l’art d’Orphée, scrutant les studios d’enregistrement et les orchestres de Kintambo. Il se fait remarquer comme parolier chanteur et à l’occasion il fait la connaissance du vieux Tony, ancien saxophoniste du trio Madjesi. Renouant avec les études universitaires, Jimilito termine sa licence en Droit économique et social en 2011. Détenteur d’un autre brevet de manager en management et gestion des entreprises, il n’arrive toujours pas à se séparer de la musique. Il enregistre ses premières chansons au studio des Oblats avec la participation de l’ingénieur de son Amberson Saïd.

Adoubé par le King lui-même !

En 2012, il fit la connaissance, entant que parolier chanteur, du grand King Kester Emeneya qui le surnommera «Jimilito». Lui reconnaissant l’intelligence de la technique en chant, Kester Emeneya lui dit :«Jimilito, tu as du Melacampe dans ta voix». Voxengo est un surnom lui donné par un arrangeur de sons étonné de son aptitude à jongler facilement sa voix et à s’adapter à diverses octaves.

Ancien consultant en communication à la CNSS -ex INSS-, il collabore simultanément avec Joly Baki Amen Mubiala, le jeune frère du King Kester  Emeneya. En 2016, il fit une descente en retraite à Matadi où il est initié en déclaration en douane et à la logistique douanière. Soucieux de perpétuer la philosophie de son idole, il initie une multitude de projets musicaux à tendance «Emeneya». C’est la naissance de la doctrine de «Emeneyisme». Ayant gagné la confiance des «King boy’s», le bureau solide du défunt King Kester  Emeneya, ses animateurs Guy Kimvula, Serge Makobo, Richard Ekambo, Jean Jacques Kande, Alain Batantu, Pietro Mubiala, Guillain Santima, etc. ont ainsi décidé de l’accompagner dans les travaux de l’album en perspective intitulé «Buteshi».

Grâce à ces inconditionnels du «Grand Kisimbi», Jimilito Melacampe s’est attiré la sympathie de plusieurs soutiens autrefois proches du King Kester  Emeneya. Il s’agit, notamment de l’abbé Jean-Léon Katshioko Gérard Musoki, Mifune Kiabelva, Lolo Mutima Le coeur, Tonino  Fernando, Eugène Mungala Jean-Jacques Mbua, maître Pamara M’pimpa, honorable Dhedhe Mupasa, Jules  N’sana, colonel Mopepe, Seba Maimona , Amanda Anuarite, Safro Manzang Dany Takezo, Auguy  Lutula Anita  Babin, Eugène Musengi, Luxene  Musengi, etc. Actuellement, Jimilito Melacampe est dans la fièvre de la préparation du maxi-single «Essuyer vos larmes», dont la sortie est prévue en fin janvier 2022. Cet opus connaîtra la participation du légendaire Dino Vangu, Auguy Lutula, Djudjuche Luvengoka, Didiero Bass, des ivoiriens arrageurs de sons eleingan Taby et Don-Guy.  

PKN

Articles similaires

Laisser un commentaire

Fermer
Fermer