Culture

Gospel : Prisca Bafiba signe «Makila ma Yesu»

Un nouveau single! «Makila ma Yesu», tel est son titre. Ecrit et chanté par l’adoratrice Prisca Bafiba, cette réalisation classée dans la catégorie de Gospel chrétien sera disponible le 01 janvier 2021 en streaming sur les plates-formes d’écoute et de téléchargement légal dont Youtube, Deezer, Itunes et Spotify. Le single contient deux titres, dont «Makila ma Yesu» et «Ozui Kombo». «Produit par les adorateurs recherchés Muzik, ‘’Makila ma Yesu’’ se veut un canal d’évangélisation», renseigne sa compositrice. Et de renchérir: «nous avons chanté ‘’Makila ma Yesu’’ pour se rappeler et glorifier le travail réalisé par notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ à Golgotha».

Selon Prisca Bafiba, par son premier titre de «Makila ma Yesu», elle s’est basée sur la Bible qui, dans le livre de Hébreux 9:22, stipule que sans l’effusion du sang, il n’ y a pas pardon de péchés. «Nous ne sommes plus dans l’ancienne alliance. Pendant ce temps, pour s’assurer du pardon de ses péchés, nos contemporains étaient soumis à plusieurs conditions. A chaque fois, il fallait faire des sacrifices. Et plusieurs n’y arrivaient pas. Mais avec la nouvelle alliance, tout se fait par la foi. Il suffit seulement de croire que Jésus-Christ est mort pour toi et automatiquement, tu es sauvé avec une promesse de la vie éternelle», a souligné la chantre Prisca.

Pour son deuxième titre, l’adoratrice a expliqué qu’il est tiré du livre de Philippiens 2:8-9. «Ozui Kombo… Pourquoi Jésus Christ a reçu ce nom qui est élevé au-dessus de tout autre nom? C’était à cause de son humilité. Jésus Christ a obéi même devant la mort. Savoir adorer le nom de Jésus-Christ et obéir à la voix de Dieu», a-t-elle conseillé. Parlant de ses motivations, Prisca Bafiba relate ses débuts: «Je suis venue dans ce monde de Gospel par appel de Dieu. En 2018, j’ai passé des moments difficiles de ma vie. J’ai été opérée de mon genou droit. C’est pendant ma convalescence, alors que je restais seule à la maison que le Seigneur a commencé à me parler. Dieu me donnait des chansons».

Puis: «J’ai une vingtaine de chansons déjà écrites. Selon les moyens que le Seigneur mettra à ma disposition, je pense rentrer encore au studio». Pour 2021, Prisca Bafiba ne jure que sur la constitution d’un groupe musical d’adoration. «En Europe ou à Kinshasa, tout me va. Mais moi, je prie le Seigneur de me faire grâce que mon groupe aie une base à Kinshasa. Et je sais qu’il va m’exaucer», a-t-elle conclu.

CB

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer