Culture

Exposition interpellant et incitant a la réflexion: les artistes militent pour un environnement sain

Dikisongele Zatumwa 
Les questions environnementales demeurent une préoccupation de tous. D’où une meilleure sensibilisation de la population sur ces enjeux de l’heure serait une bonne option. C’est dans ce contexte qu’il se tient, depuis le 18 décembre dernier, au Centre culturel «Le monde des flamboyants» au siège de la Trust Marchand Bank -TMB- à Gombe, une exposition baptisée «Art & environnement». Ce, au lendemain de la signature à Paris d’un accord historique par les pays ayant pris part à la COP 21 cadrant sur le changement climatique. Toiles, sculptures… installations exposées à la banque renseignent mieux sur cette importante thématique. Car, une œuvre fixe le moment et le temps. Et, les artistes plasticiens, principalement de Kinshasa, gardent cela à l’esprit. 
 
Sur initiative de la plateforme «Terre d’artistes» et avec le soutien technique de l’UNESCO, une centaine d’artistes prennent part à cette exposition axée sur l’environnement. C’est jusqu’au 16 février 2016 que le public découvrira leurs œuvres englobant presque toute la problématique. Il s’agit là de montrer comment le regard des artistes est tourné sur les problèmes environnementaux sous différents aspect et angles. Les impacts de l’homme sur l’environnement sont également repris par les exposants. Notamment, le croissement démographique, énergie solaire directe, ressources limitées, écosystème et organisme vivant, pollution de l’air, santé humaine, évolution de la diversité biologie, processus planétaire interne, etc. 
Les artistes font un focus sur la biodiversité et autres. Echangeant avec la presse, Franck Dikisongele, peintre et coordonnateur de «Terre d’artistes», a indiqué qu’avec ce projet, les artistes n’ont fait qu’apporter leur modeste contribution sur les questions environnementales. En soulevant des questionnements, ils proposent en même temps des suggestions pertinentes. Véritable large sensibilisation de la population via l’art. «C’est une occasion pour nous les artistes de donner échos tout en participant valablement au développement durable…», a avancé Dikisongele, faisant savoir bien que l’exposition est déjà ouverte au public, le vernissage aura lieu le 20 janvier prochain avec les catalogues à l’appui.
Un des participants à l’exposition, Me Lema Kusa, avec sa toile aux couleurs vives et un fond d’espoir  intitulée «Réchauffement climatique» a précisé qu’il s’est agi, pour lui comme pour tous les autres artistes, de donner ses impressions sur le réchauffement climatique qui reste un épineux problème dont l’homme doit prendre conscience pour sauver la planète. Avec son tableau, il a relevé quelques éléments qui causent sérieusement ce problème. Sans mâcher ses mots, Me Lema a affirmé que la planète est en train de bruler. Il serait souhaitable, a-t-il avisé, que l’on y prend garde. Un message interpellateur. Il n’est pas le seul à sensibiliser dans ce sens. Il y a également d’autres artistes comme Henri Kalama Akulez qui, lui avec œuvre «Sérénité» incite le public à une vraie réflexion. Sans pour autant être figé dans les clichés et autre représentation caricaturale, la toile de Kalama s’inscrit dans une continuité logique. Ce n’est pas tout. Il y a encore des plus surprenants.            
Par ailleurs, le souhait le plus ardent de l’initiateur de l’expo «Art & environnement», voire des artistes, est de voir les autorités politiques RD-congolaises acquérir ces œuvres qui interpellent sur les questions environnementales pour l’embellissement des nombreux bâtiments qui voient le jour au pays. 
 
Patrick NZAZI

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer