Culture

Désormais, l'une des avenues de la Gombe porte son nom!

Pour l'immortaliser, le gouverneur André Kimbuta a décidé de débaptiser l'avenue Tombalye en avenue Tabu ley
Pour l’immortaliser, le gouverneur André Kimbuta a décidé de débaptiser l’avenue Tombalye en avenue Tabu ley
Le seigneur Rochereau Tabu Ley, l’un des visages emblématiques de la musique RD-congolaise qui vient fraichement de quitter la terre des hommes a été, sur décision du gouverneur de la ville immortalisée à travers l’une des avenues de Kinshasa la belle.
Le lundi 09 décembre 2013, au Palais du peuple de Kinshasa, avant que le seigneur Ley ne soit porté en terre, le gouverneur de la ville, André Kimbuta qui lui rendait hommage, a officiellement annoncé la nouvelle devant une assistance diverse composée des grandes personnalités de la classe politique, du monde de la culture, etc. L’immortel est une  fois de plus honoré.
Cette avenue de la commune de la Gombe qui autre fois portait le nom de l’ancien président tchadien Ngarta Tombalbaye, a désormais changé de nom. Elle porte le nom d’un des artistes qui ont amené plus haut la musique RD-congolaise moderne. C’est celui de l’ex-vice-gouverneur de la ville de Kinshasa et ministre provincial de la Culture, le «Seigneur Tabu Ley».
«En ma qualité du gouverneur de la ville province de Kinshasa, j’ai signé un arrêté débaptisant l’avenue Tombalbaye. Cette avenue portera dès aujourd’hui  le nom de Tabu Ley qui nous a quitté, pour lui rendre hommage», a déclaré André Kimbuta Yango, gouverneur de la ville dans son oraison funèbre devant l’ensemble du gratin politique RD-congolais réuni au Palais du peuple pour rendre un dernier hommage au très célèbre artiste musicien. Et d’ajouter: «Pascal Tabu Ley, nous ne t’oublierons jamais».
Une façon pour Kimbuta de graver le nom de Tabu Ley dans la mémoire des Kinois. Le gouv’ n’a pas manqué de déposer, lui-aussi, sa gerbe de fleurs devant la dépouille du feu Tabu Ley, accompagné par son collègue de Brazzaville, Hugues Ngwuelondele. Par ailleurs, le ministre de la Culture et Arts, Banza Mukalayi s’est étalé dans son mot sur les mérites de Rochereau. Il a loué l’œuvre laissée de l’artiste qui est tout simplement anthologique.
René KANZUKU

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer